home Contact Rechercher Rechercher Un site de l'associationAvicenn Se connecter
bandeau
Lien vers: PagePrincipale
Vous avez dit nanos ?
(intro, définitions, mesures, etc.)
Produits et domaines d'application (alimentation, cosmétiques, textiles, BTP, médicaments, ...)
Réglementations (étiquetage, déclaration par les entreprises, registres nationaux, etc.)
Risques (toxicité, recherches, incertitudes, etc.) et préoccupations nano :
Notre ligne éditoriale


Espace réservé
Une page a été trouvée avec le mot clé coronavirus.
Avicenn-Nano-Covid19-vsmall

Nano et Covid-19 - Entre promesses et peurs, quelle vigilance ?

Par l'équipe Avicenn - Dernière modification octobre 2021

Cette fiche a vocation à être complétée et mise à jour. Vous pouvez contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Sommaire
Promesses des nanotechnologies et nanomatériaux dans la lutte contre le covid-19

Le covid-19 donne lieu à une course contre la montre pour trouver et mettre au point le plus rapidement possible des dispositifs de tests, de prévention et de traitement du virus. Au sein de la communauté scientifique et industrielle, les promesses et les investissements relatifs aux apports des nanomatériaux dans la lutte contre le coronavirus sont allés croissants depuis l'émergence de la pandémie1. A titre illustratif, nous avons relevé quelques exemples d'applications (en cours de développement ou déjà commercialisées) de nanomatériaux visant à combattre le covid-19, sans prétention à l'exhaustivité :
  • des tests de dépistage & diagnostic2
  • des vaccins3
  • voire même des traitements antiviraux et/ou des traitements des infections dues au covid-194
  • des équipements de protection individuelle avec des revêtements à base de nanoparticules - pour des masques5, blouses ou gants6 - et/ou constitués d'un tissage à base de nanofibres7
  • des produits désinfectants ou des revêtements de surface pour les lieux, espaces ou équipements publics8 (poignées de portes, barres et rampes dans les transports en commun, etc.)
  • des appareils de filtration / purification de l'air9 (à propos desquels l'Anses avait émis un message de vigilance en 201710)
Certaines de ces "promesses" - sont relayées dans les médias, voire dans certaines revues académiques, sans être nécessairement très étayées11 ou sans nécessairement respecter les règles de procédure classiques des publications scientifiques. C'est le cas, plus particulièrement, de plusieurs tentatives de promotion du nanoargent dont l’efficacité contre le covid-19 est scientifiquement moins certaine12 que les intérêts de leurs auteurs13.
Ceci n’exclut aucunement que des nanomatériaux puissent offrir des solutions efficaces au-delà des laboratoires. Cependant, comme pour les autres applications médicales, la vigilance doit être de mise : attention à ne pas sous-estimer la toxicité des nanomatériaux, qui demandent des garde-fous appropriés. Leurs risques pour la santé et les effets indésirables de leur dissémination à large échelle dans l'environnement ne sont ni négligeables, ni évalués de façon systématique. Sans compter que les questions posées par le recyclage ou l'élimination des nano-déchets n'ont pas de réponse étayée à ce jour.

Les enjeux ne se posent pas selon le même tempo et avec la même ampleur pour les différentes applications nano : si la mise au point et le contrôle des vaccins ou traitements médicaux demandent nécessairement un temps long, la commercialisation croissante de désinfectants et d'équipements de protection contenant des nanomatériaux (masques ou blouses par exemple) est quant à elle davantage susceptible de conduire à une exposition à grande échelle et à court terme de la population et de l'environnement14. L'urgence sanitaire liée au covid-19 ne saurait faire oublier, ou conduire à contourner, toutes les questions soulevées de longue date concernant les risques associés aux nanoparticules, nanomatériaux et nanotechnologies.
Aux Etats-Unis, les pouvoirs publics ont contacté plusieurs entreprises15 et un célèbre conspirationniste propriétaire d'un site de vente en ligne16 pour leur demander de cesser de promouvoir les vertus anti-covid-19 de leurs produits à base, entre autres, de nanoargent. Quid en France et au niveau européen ?
Il y a fort longtemps que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a communiqué de façon volontariste sur le sujet "nano"17 : ses messages demeurent néanmoins d'actualité ; le recours aux nanomatériaux suppose que le bénéfice attendu soit significatif par rapport à d’autres solutions, dont la toxicité et l’écotoxicité sont mieux connues.

Reste à savoir si des actions spécifiques de surveillance sont déployées dans le contexte actuel afin de protéger les soignants, les patients et, plus largement, la population générale et l'environnement. Dès 2020, AVICENN a commencé à interroger l'ANSES, l'ANSM, le ministère de la santé, le ministère de la transition écologique et la DGCCRF.

En vertu du principe de précaution, la recherche doit continuer en démontrant sa capacité à trouver des solutions (vraiment) efficaces mais aussi à maîtriser les risques des applications projetées.

Applications du principe de précaution concernant les nanomatériaux dans les masques

Fin 2020, l'Institut fédéral de la sécurité et de la santé au travail (BAuA) a publié un communiqué concluant que "le bénéfice d'un traitement virucide / antiviral des masques n'ayant pas encore été prouvé et leur sécurité n'ayant pas été vérifiée par les autorités, le BAuA s'abstient de recommander l'utilisation de tels masques"18.

En janvier 2021, dans un courrier publié en ligne19 en association avec douze autres ONG européennes, Avicenn a sollicité des clarifications auprès de l'agence européenne des produits chimiques (ECHA) sur le cadre réglementaire et les mesures de gestion des risques en place au niveau européen sur ces questions. La réponse de l'ECHA, datée du 10 février20, confirme que les contrôles du respect du Règlement Biocides relèvent des Etats membres et souligne que seules deux substances actives sont actuellement autorisées à l'échelle nano comme désinfectants ou conservateurs (argent pour les types de produits 2, 5 et 9 et argent adsorbé sur du dioxyde de silicium pour le type de produits 9), mais qu'une décision de non-approbation du nanoargent devrait être adoptée dans un futur proche. Dans son billet en ligne, l'ONG Health Care Without Harm (HCWH) réitère le constat dressé préalablement : la réglementation des articles traités aux nano/biocides ne suit pas la vitesse de développement des nouveaux produits et ne garantit pas leur sécurité21. Les ONG cherchent encore à clarifier certains points confus au niveau de la réglementation et à avoir plus d'informations sur la surveillance du marché par les Etats membres.

  • Retrait de masques contenant des nanoparticules de TiO2 et d'argent en Belgique
Le 23 février 2021, la presse belge a révélé qu'un rapport (alors confidentiel mais rendu public ensuite) de l'institut de santé belge Sciensano montre que les masques distribués par le gouvernement en 2020 comportent des nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane. Deux chercheurs de l’Université catholique de Louvain, Alfred Bernard et Dominique Lison, expliquent pourquoi l'inhalation de ces nanomatériaux est à éviter22. Par précaution, en attendant les résultats d'une étude plus poussée (en cours, menée par Sciensano et VITO), les autorités ont recommandé de ne plus les distribuer ni les porter, sur la base de l'avis du Conseil supérieur de la santé belge (CSS) qui a recommandé de "ne pas utiliser de textiles contenant du dioxyde de titane dans la fabrication des masques buccaux" et de ne "pas utiliser les stocks de masques Avrox".

  • Retrait de masques contenant du graphène au Canada
Un mois plus tard, c'est au Canada qu'une situation similaire a vu le jour, avec l'annonce du retrait par les autorités des masques "Metallifer" SNN200642 gris et bleu contenant du graphène "nanoformé" préalablement distribués au personnel de l’éducation, des garderies et de la santé 23 : "compte tenu de l’absence de données probantes fournies par les fabricants pour appuyer l’utilisation sécuritaire et efficace des masques recouverts de graphène nanoformé, Santé Canada juge inacceptables les risques liés à ces instruments médicaux" et a notamment demandé aux entreprises qui les ont vendus d’en cesser immédiatement la vente et de lancer un rappel pour demander que les masques concernés soient retournés ; en raison des risques associés au graphène, Santé Canada a également "entrepris un examen de l’innocuité concernant l’utilisation de matériaux de graphène nanoformé dans les masques faciaux et demandé que les fabricants fournissent des renseignements supplémentaires à l’appui de cette évaluation".
Le 26 mai 2021, l'Institut de recherche québécois en santé et en sécurité du travail (IRSST), a communiqué sur la toxicité et le relargage des nanoparticules de graphène contenues dans les masques incriminés : "chez l’humain le risque est bel et bien présent et pourrait ne pas être négligeable".
Le 13 juillet 2021, les autorités canadiennes ont évalué quatre modèles de masques au graphène produits par l’entreprise Shandong Shengquan New Materials Co. Ltd dont la vente avait été suspendue en mars dernier. "Aucun risque pour la santé préoccupant" n'ayant été mis en évidence, la vente de ces masques a été de nouveau autorisée au Canada. Il s’agit des seuls masques contenant du graphène dont la vente est permise au Canada à l’heure actuelle.

  • Appel au retrait de masques contenant du graphène en Europe
Le 7 avril 2021, quatre ONG* ont envoyé une lettre ouverte aux représentants d'institutions européennes (Parlement et Commission ainsi que l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA)) pour demander le retrait des masques contenant du graphène, commercialisés en Europe également.

* Center for international environemntal law (CIEL), ETC Group, Health Care without harm (HCWH), Women engage in a commone future (WECF).

L'entreprise chinoise Shengquan dit en effet avoir exporté "près de 600 millions de masques" en Europe en un an. La demande des ONG a été relayée notamment par Le Monde, Les Echos, L'Obs, Brussels Times (Belgique), Independent (Irlande), ...

Dans sa réponse datée du 8 juin , la Commission européenne apporte quelques clarifications fort utiles.
  • Retrait de masques contenant du graphène dans le Grand Nancy
Le 14 avril 2021, Mathieu Klein, le Maire de la Ville de Nancy et Président de la Métropole du Grand Nancy, a saisi le Ministère des solidarités et de la santé pour obtenir une information claire sur les masques en graphène. En attendant cet éclaircissement, par mesure de précaution :
- Les 5 000 masques en graphène encore dans les stocks de la Ville de Nancy ne seront plus distribués jusqu'à nouvel ordre.
- Les personnes en possédant encore chez eux sont appelées à suspendre temporairement leur utilisation.
Il y a un an, le Grand Nancy avait commandé près de 250 000 de ces masques en graphène à la société BioSerenity qui a indiqué à AVICENN qu'elle avait préalablement vérifié la conformité de ces masques (fabriqués par la société Shanghai Ruicheng).
Ni le distributeur BioSerenity, ni les collectivités concernées n'ont reçu de retours de la part des usagers se plaignant d'éventuels problèmes liés au port des masques (qui ne sont plus commercialisés aujourd'hui).

  • Retrait de masques contenant du graphène en Espagne
Le 15 avril, l'Agence espagnole de sécurité du médicament et des produits de santé (AEMPS) a annoncé l'arrêt de la commercialisation et de l'utilisation des masques chirurgicaux de type IIR au graphène fabriqués par Shandong Shenquan New Materials Co. Ltd, Chine.

  • Rappel de masques contenant du graphène par la DGCCRF
Le 26 mai, la DGCCRF a publié sur le site Rappel Conso une fiche de rappel de masques KN95 en graphène, substance non autorisée comme biocide et présentant un risque pour la santé en cas d'inhalation.

  • Rappel de masques FFP2 contenant du graphène par Santé publique France
Un article de Mediapart a révélé fin mai le retrait par les autorités françaises de masques FFP2 contenant du graphène et provenant du même fabricant chinois Shandong Shengquan que celui dont les masques (d'un modèle différent) avaient fait l'objet d'un rappel au Canada en mars dernier. La note de Santé publique France a été publiée sur le site de l'ANSM le 25 mai, sans grand renfort de communication. Près de17 millions de masques, sur les 60 millions commandés, ont été distribués en 2020 aux soignants. Une évaluation des risques serait en cours par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA).
A suivre donc...

  • Avis aux fabricants de masques chirurgicaux
Dans un avis aux opérateurs publié le 10 juin 2021, la DGCCRF et l'ANSM rappellent quelques points essentiels à prendre en considération avant la mise sur le marché des masques chirurgicaux, notamment le fait que les risques liés à la présence d’une substance ou d’un matériau biocide doivent être évalués et que cette évaluation doit prendre en compte, entre autres, le risque particulier d’exposition à des nanoparticules. Si le masque incorpore un nanomatériau, il relèvera de la classe IIa, IIb ou III au regard du potentiel d’exposition interne dans le cadre du règlement (UE) 2017/745 relatif aux dispositifs médicaux et nécessitera donc l’intervention d’un organisme notifié.

Démêler le vrai du faux autour des nanoparticules dans les vaccins et tests PCR

Dans le cadre de sa veille, l’association AVICENN a observé depuis la crise sanitaire du Covid-19 une augmentation très significative, sur les réseaux sociaux, des craintes et de certaines fake-news24 alertant sur l'utilisation prétendument délibérée de nanoparticules, dans les vaccins (et de façon plus transitoire, à l'automne 2020, dans les tests PCR), dont le but "caché" serait de tracer, voire d’asservir ou même éliminer une partie de la population (avec la 5G parfois invoquée comme outil d’activation à distance).
Comment démêler le vrai du faux ? Si quelques efforts de fact-checking sont réalisés25 et nécessaires26, leur efficacité est-elle d'avance condamnée à n'être que marginale27 ? En tout état de cause les nanoparticules lipidiques présentes dans les vaccins développés par Pfizer/BioNtech, Moderna et Novavax notamment ont pour seules fonctions d’encapsuler et de protéger l’ARN messager ou de véhiculer l’antigène jusqu’aux cellules. Ceci étant dit, il persiste un vrai besoin de réponse des autorités sanitaires concernant les interrogations, plus anciennes et légitimes, sur la présence et l’innocuité des nanoparticules – métalliques principalement – potentiellement présentes dans certains autres vaccins "classiques" par contamination non volontaire, ou dans des vaccins en cours de développement (avec ou sans lien avec le covid-19)28.

En juillet 2021, une autre rumeur, largement relayée sur les réseaux sociaux, affirmait que du graphène serait présent dans le vaccin Pfizer. Après examen, il s'avère qu'elle ne repose sur aucun élément sérieux29.

A suivre...

En savoir plus

Lire aussi sur notre site :

Ailleurs sur le web :

NOTES et REFERENCES

1 - Voir notamment :

2 - Quelques exemples de (pistes de) tests ou dépistages faisant intervenir des nanomatériaux :

3 - Quelques exemples de (pistes de) vaccins faisant intervenir des nanomatériaux :

4 - Voir par exemple :
En français :
En anglais :

5 - Cf. Prospects for Further Development of Face Masks to Minimize Pandemics – Functionalization of Textile Materials with Biocide Inorganic Nanoparticles: A Review, Yocupicio-Gaxiola RI et al., IEEE Latin America Transactions, 14(8), août 2020

La grande majorité des nanoparticules utilisées (ou affichées) dans les masques sont des nanoparticules d'argent. Voir notamment :

A noter : Début mai 2020, des masques lavables et réutilisables au nanoargent étaient en rupture de stock chez le fournisseur "Protect U" au Royaume-Uni (ils sont présentés comme "antiviraux" et "résistants à 650 types de bactéries et aux gouttelettes de virus", mais pas explicitement au covid-19)

Outre le nanoargent, des nanoparticules de cuivre ou d'oxyde de zinc ainsi que du graphène sont aussi envisagées (voire déjà utilisées) pour certains masques. Voir notamment :

Certains masques sont juste présentés comme contenant des "nanomatériaux", sans précision sur la substance nano :

6 - Voir notamment :
- en français :
- en anglais :

7 - Voir notamment :

8 - Quelques publications ou exemples concernant des produits désinfectants ou revêtements de surface (pour les lieux, espaces ou équipements publics) contenant (ou très susceptibles de contenir) des nanoparticules :

9 - Voir par exemple :

10 - Cf. Épurateurs d’air intérieur : une efficacité encore à démontrer, Anses, octobre 2017 : "l’Agence souligne que les données disponibles ne permettent pas de démontrer l’efficacité et l’inocuité en conditions réelles d'utilisation des dispositifs d'épuration de l'air intérieur reposant sur ces technologies".

11 - L'exemple le plus extrême est celui de cette "brève" : Chinese scientists have developed a new weapon to combat the coronavirus. They say they have found a nanomaterial that can absorb and deactivate the virus with 96.5-99.9% efficiency, Global Times, 29 mars 2020.
Autre exemple : en Russie, la presse a relayé la mise au point par l'Université fédérale de la Baltique de masques protecteurs innovants à base d'ions argent qui "n'ont pas encore été testés pour leur capacité à résister au nouveau coronavirus, mais [dont] il y a tout lieu de croire que les scientifiques de Kaliningrad montreront également leur efficacité contre le SRAS-CoV-2" (sic) (cf. Les scientifiques de Kaliningrad ont créé des masques antiviraux avec des ions d'argent, Planet Today Russia, 31 mars 2020).
D'autres sont (relativement) plus prudents, comme par exemple :
  • pour des masques au nanoargent produits en Chine et promus dans les médias officiels, lesquels soulignent néanmoins que "bien qu'il existe des résultats scientifiquement étayés quant à la capacité de cette substance à tuer les bactéries, l'effet direct qu'elle pourrait avoir sur cette souche de coronavirus n'est pas établi. Les masques produits par Anxin ne sont pas censés être une réponse au COVID-19". (cf. Reusable nano-silver masks: Small factory in Zhuhai producing bacteria-killing masks , China Global Television Network (CGTN), 8 mars 2020)
  • pour un revêtement à base de nanoparticules de cuivre vanté par le journal Times of Israel, qui n'a pas encore été testé sur le covid-19, seulement sur des lentivirus qui appartiennent à la famille du HIV (cf. Nanomaterial Surface Coatings Could Prevent COVID-19 Spread, American Associates, Ben-Gurion University of the Negev, 5 mai 2020)

12 - Les nanoparticules d'argent ont des propriétés antibactériennes reconnues, mais quid de leur activité antivirale ? Elles sont néanmoins déjà appliquées par exemple sur des masques vendus pour lutter contre le covid-19. Voir notamment la note 5 ci-dessus.

13 - Voir notamment :

14 - Voir par exemple :

15 - Deux entreprises au moins ont d'abord été rappelées à l'ordre par la FDA pour avoir promu de l'argent colloïdal - contenant des nanoparticules d'argent - comme moyen de lutter contre le covid-19 : Colloidal Vitality LLC/Vital Silver et N-Ergetics) :
Quelques mois plus tard, d'autres rappels à l'ordre ont été effectués pour des produits à base de nano-argent encore :

16 - Voir notamment :

17 - Cf. Evaluation biologique des dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux, Ansm, 2011 ; depuis, l'Ansm a également produit un rapport sur les nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux, qui, bien qu'attendu depuis 2017, n'a pas été été publié sur son site, uniquement sur celui de veillenanos.fr en 2020 ! (Voir notre page dédiée aux nanomédicaments)

18 - Cf. Peut-on porter des couvre-nez et autres masques virucides / antiviraux sans hésitation?, BAuA, 1er décembre 2021

19 - Cf. Lettre ouverte à l'ECHA , 20 janvier 2021

20 - Cf. Reply to letter from HCWH Europe, ECHA, 10 février 2021

21 - Is the regulation of nano/biocide-treated articles sufficient to protect health and environment?, HCWH, 19 février 2021

22 - Cf. Avrox : les masques distribués en début de confinement par le gouvernement seraient toxiques, RTBF, 23 février 2021

23 - Voir notamment :

24 - Voir par exemple :

25 - Voir par exemple :

26 - Voir notamment :

27 - Cf. Vérification des faits - Une efficacité contestée, Wikipédia

28 - Voir http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=VoiesPenetrationNmOrganisme#noteVaccins

29 - Voir notamment :
En français :
En anglais :

Fiche initialement créée en mars 2020
Filtrer :   acceptabilité   alimentation   arrêté   attentat   étiquetage   capitalisme   chercheurs   choix   Code de bonne conduite   Comité de dialogue sur les nanomatériaux   Commission européenne   Commission européenne   consultation   contrôle   contrôle   déclaration annuelle   déclaration   déclaration annuelle   éthique   étiquetage   Europe   finalités   France   gouvernance   illusion   industrie chimique   information du public   inventaire   morale   NanoCode   nanomatériaux   nanomatériaux   nanoproduits   nanosciences   nanotechnologies   nanotubes de carbone   OMS   principe de précaution   promesse   régulation   régulation   responsabilité   société civile   transparence   travail   travailleurs   USA   usage   valeurs  (nano)  2011  2012  2013  2014  2015  2016  2017  2018  2019  2020  aérosols  abrasion  accumulation  acteurs  actu  actualités  actualités  actus  ACV  additif  additifs  ADEIC  administrations  ADN  AFNOR  Afssaps  agence-sanitaire  agenda  agrégation  agrégats  agriculture  agro-alimentaire  air  alimentation  Allemagne  altération  amiante  AMM  analyse  analyse bénéfices risques  analyses  anatase  ANEC  ANR  ANSES  ANSM  anti-feu  anti-odeur  anti-taches  anti-UV  antiagglomérant  antibactérien  APE  appareil dentaire  applications  aquatiques  archives  argent  argent colloïdal  Arkema  ARP  AssembléeNationale  Assises de l'eau  associations  assurances  Auvergne Rhône-Alpes  Avicenn  éco-toxicité  éco-toxicologie  écologie  écotoxicité  émissivité  énergie  épidémiologie  éthique  étiquetage  étiquette  évaluation  bactéricide  bactéries  badge  barrière cutanée  barrières  barrières physiologiques  BASF  bâtiment  bénéfices  BD  beauté  Belgique  BEUC  bibliographie  bigdata  bio  biocides  biocinétique  biodistribution  blush  bonnes-pratiques  brèves  BTP  Bultex  C2DS  cancer  cancer colorectal  caractérisation  caractéristiques physico-chimiques  carbon nanotubes  CASG Nano  CASGnano  CEA  CEFIC  CEH  CEN-TC-352  CeO2  CEREGE  certification  cerveau  chaîne alimentaire  chemtrails  chercheurs  chimie  CHSCT  CI Pigment White 6  CIEAS  CIEL  CISME  citoyens  Cl 77891  CLP  CNDP  CNRS  Code de Bonne Conduite  colloque  colorants  comité de dialogue  commercialisation  Commission Européenne  Commission Européenne  CommissionEnvi  CommissionEuropéenne  CommissionEuropéenne  complotisme  conférence  conférence  confidentialité  conflit dintérêts  conflit dintérêts  Conseil régional  conso  consommateurs  consommation  construction  consultation  consumers  contaminants  contamination  contre-lobbying  contribuables  control-banding  controverse  convergence  coronavirus  corps humain  cosmétiques  cosmétiques  couronne  couronnes  covid-19  crèmes solaires  crédit impôt recherche  crèmes solaires  crustacés  CSSC  CSTI  cuivre  culottes  cycle-de-vie  cyotoxicité  C'Nano  Danemark  débat  débat public  déchets  déclaration  déclaration obligatoire  décret  définition  dégradation  démocratie  déodorants  dépollution  députés  désherbants  détection  déchets  déclaration obligatoire  décret  définition  démocratie  dentaire  dentifrices  dentisterie  dépollution  députés  détection  devenir  DGCCRF  DGT  diagnostic  digestion  dioxyde de cérium  dioxyde de titane  DISCmini  dispersion  dispositifs-medicaux  dissémination  Dunkin  E171  E551  eau  eaux usées  eaux usées  ECHA  EFSA  EHS  emballage  emballages  emplois  employeurs  encadrement  enfants  engrais  enregistrement  environment  environnement  EPA  EPI  EpiNano  épuration  Etats membres  Etats-Unis  éthique  étiquetage  ETUI  Europe  EWG  expériences  expérimentations  expertise  explosion  exposition  eyeliners  fabricants  FAO  FDA  FDS  fiche de sécurité  filtration  filtreUV  fin de vie  financement  fluidifiant  FNE  foie  formation  FP2E  France  GénérationsFutures  génotoxicité  gel douche  GMT  gouvernance  gouvernement  graphène  Grenoble  grouping  GT R-Nano  health  HSE  hygiène  IATP  ICSU  ICTA  IG2E  IKEA  impôts  imperméabilisant  implant  implants  importation  incendie  incertitudes  incinération  industrie chimique  industriels  industries  inégalités  INERIS  information  ingestion  inhalation  innovation  INRS  INSERM  intérimaires  intestins  inventaire  InVS  IPL  ISO  JoséBové  JRC  labelling  labo-sur-puce  laboratoires  laits infantiles  législation  LCA  LEEM  législation  Les Amis de la Terre  Lettre VeilleNanos  livre  LNE  lobbying  lycées  Lyon  L'Oréal  L\'Oréal  L\'Oréal  M&Ms  maquillage  mascaras  masques  matelas  médicaments  métrologie  MBBT  membranes  mesure  migration  MinesStEtienne  Ministère de la Défense  Ministère de l'économie  MinistèreAgriculture  MinistèreEcologie  MinistèreEconomie  ministères  Ministère de l\\\\\'Ecologie  MinistèreEcologie  mobilité  moules  MWCNT  nAg  nano  nano TiO2  nano ZnO  Nano-CERT  Nano-CERT MTD  nano-objets  nano-plastiques  nanoAg  nanoargent  nanoélectronique  NanoCode  NanoElec  NanoFlueGas  nanofood  nanomatériaux  nanomaterials  nanomatériaux  nanomètre  nanomédecine  nanomédicaments  nanométrologie  NanoObservatory  nanoor  nanoparticles  nanoparticules  nanoparticules d'or  nanoplastique  nanoproduits  NANoREG  nanorevêtement  nanorevêtement  nanos  nanosafety  nanosciences  Nanoscoope  nanosilice  nanosilver  nanotech  nanotechnologies  nanotechnology  nanotoxicologie  nanotubes  nanotubes de carbone  NBIC  NGOs  NIA  NOAA  noir de carbone  normalisation  normes  Novel Food  nTiO2  observatoire  OCDE  OEKO-TEX®  OHS  OMS  ONEMA  ONG  ONU  opacité  opacité  Orgeco54  orientations  oxyde de cuivre  oxyde de fer  oxyde de graphène  oxyde de zinc  Parlement européen  Parlement européen  parodontie  participation du public  parties prenantes  pays du sud  PCRD  peau  persistance  pesticides  peurs  photocatalyse  phytosanitaires  pigments  plombage  PNS  PNSE2  PNSE3  PNSE4  poissons  polluants  poussières  pouvoirs publics  précaution  prévention  precaution  precautionary principle  prévention  principe de précaution  production  produits  produits-phytosanitaires  professionnels  promesses  prospective  protection  prothèse  prudence  PTCI  puériculture  public  publications  pulvérulents  quantum dots  QuintetExpoNano  R-Nano  R31  règlementation  réglementation  réglementations  régulation  répression des fraudes  résidus  RDV  REACH  recensement  recheche  recherche  recherches  recommandations  recyclage  registre  réglementation  régulation  reins  relargage  remédiation  RES  résolution  responsabilité  responsabilité  ressources  restriction  risks  risques  risques environnementaux  risques sanitaires  rouge à lèvres  RRI  RSE  rutile  safe-by-design  SAICM  sans nano  santé  santé au travail  SantéEnvironnement  SantéTravail  santé  SantéTravail  SAS  Saur  savons  sédimentation  Sénat  SCCS  Scenihr  SCL  SDS  SGH  SHS  silica  silice  SiO2  smartcities  smartcity  société civile  société civile  sprays  station d épuration  station d épuration  STEP  stocks  stratégie  STS  Suède  sud  SuezEnvironnement  Suisse  surveillance  syndicats  TAFTA  taskforce  taxe  testmotclef  textiles  TGAP  TiO2  tissus  titanium dioxyde  toxicité  toxicité  toxicologie  traçabilité  traçabilité  traceability  traitement  transformation  transhumanisme  transition énergétique  translocation  transparence  transparency  transport  travail  travailleurs  TTIP  UCO  UFC Que Choisir  USA  usages  usure  UT2A  UtileOuFutile  utilisateurs  utilisations  utilité  valeurs  VAMAS  vêtements  vectorisation  veille  Veillenanos  VeoliaEnvironnement  vigilance  voie orale  vulgarisation  waterproof  WECF  ZnO  [nano]
Ce site est édité par l'association AVICENN qui promeut davantage de transparence & de vigilance sur les nanos.
Pour soutenir nos travaux, suivez et partagez nos infos :
image LinkedIn.jpg (1.9kB)
Lien vers: linkedin.com/company/veillenanos
T-Twitter-nano
Lien vers: https://twitter.com/VeilleNanos
f-Facebook-nano
Lien vers: https://www.facebook.com/VeilleNanos

... et adhérez à AVICENN !

Recevez notre newsletter
Découvrez notre nano BD :
image CouvertureBDnano.jpg (79.6kB)
Lien vers: http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=NanoBD
Mini BD nano

Commandez notre livre !
Nanomateriaux-Avicenn-small
Lien vers: LivreSoyonsVigilants

Découvrez nos nouveaux logos :
image VeillenanosAvicennNvxLogos.jpg (27.7kB)
Lien vers: NouveauLogo