home Contact Rechercher Rechercher Un site de l'associationAvicenn Se connecter
bandeau
Lien vers: PagePrincipale
Vous avez dit nanos ?
(intro, définitions, mesures, etc.)
Produits et domaines d'application (alimentation, cosmétiques, textiles, BTP, médicaments, ...)
Réglementations (étiquetage, déclaration par les entreprises, registres nationaux, etc.)
Risques (toxicité, recherches, incertitudes, etc.) et préoccupations nano :
Notre ligne éditoriale


Espace réservé
Un total de 8 pages ont été trouvées avec le mot clé nanomédecine.

Quelle vigilance concernant les nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux ?

Brève initialement publiée dans la lettre VeilleNanos n°16 de juillet 2016

D'ici juin 2017, le gouvernement devra remettre au Parlement un rapport sur les nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux. C'est ce que prévoit l'article 60 de la loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016.
Cet article introduit par Aline Archimbaud du groupe écologiste du Sénat devrait permettre de faire progresser l'information et la vigilance concernant les nanos dans le domaine médical.

Il y avait en effet, selon Les Entreprises du médicament (LEEM) début 2015, 157 médicaments de médecine humaine, 8 médicaments de médecine vétérinaire et 65 dispositifs médicaux constitués d'éléments "nano" mais très peu d'informations sur l'encadrement de leur utilisation. Or à notre connaissance, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n'a toujours pas demandé de données issues du registre R-nano collectées dans le cadre de la déclaration obligatoire ! C'est pourtant l'un des très rares organismes à y avoir droit. Depuis son rapport de 2011 sur ce sujet, l'ANSM n'a pas communiqué sur l'utilisation des nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux.

Pourtant les risques associés aux nanomatériaux méritent qu'une attention soigneuse leur soit apportée, faute de quoi les précautions ne peuvent être prises pour protéger les médecins, les personnels soignants ainsi que les patients contre leurs effets indésirables.

Nous avons appris par ailleurs qu'en avril 2016, des nanoparticules de métaux (manufacturées à dessein à l'échelle nano ?) avaient été détectées par le laboratoire italien Nanodiagnostics dans le vaccin Meningitec, utilisé pour combattre les méningites. Près de 700 familles françaises ont assigné en justice le laboratoire CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques), distributeur français du Meningitec, produit par le laboratoire américain Nuron. La députée européenne Michèle Rivasi a écrit à l'Agence européenne du médicament (EMA) et à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour demander la transparence quant à la présence de ces particules toxiques dans les médicaments et les vaccins mis sur le marché. L'ANSM avait annoncé la parution des résultats d'une contre-expertise en mai. Début juillet elle ne les avait pas encore communiqués.


Pour aller plus loin : Nanomédecine et NBIC dans le domaine médical : promesses et risques.

Nanotechnologies et Ethique : bibliographie

par l'équipe Avicenn - Dernier ajout décembre 2020

Cette rubrique a vocation à être progressivement complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs de l'Avicenn.
Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant des références à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.


Sommaire :

Enjeux éthiques autour des NBIC et de la surveillance

- Le Monde, Avec l’essor de la biométrie, la société en liberté surveillée, 11 mars 2018
- Le Monde, En Suède, des puces électroniques dans la peau, 3 octobre 2017
- Slate, Une entreprise américaine va implanter des puces électroniques dans les mains de ses salariés, 24 juillet 2017
- Alexei Grinbaum (CEA Saclay), Les nanotechnologies, questions éthiques, conférence Espace Mendès-France, Poitiers, 22 mars 2017
- Le Monde, Le casse-tête de la sécurité des objets connectés, 27 janvier 2017
- David Larousserie, "Intelligence artificielle Faut-il avoir peur des progrès récents de l'IA ?", Le Monde Idées, 2 juillet 2016
- Le Monde, La société de surveillance des objets connectés, 6 juin 2016
- Nanoscoope, Miniaturisation, Micro et Nanotechnologies : Enjeux éthiques des technologies émergentes, mai 2016
- Reporterre, Pourquoi les nanotechnologies sont-elles des saloperies ?, 16 avril 2016
- Joël Colloc, Santé et Big Data : l'Etat et les individus, impuissants face aux pouvoirs des réseaux, L'Espace Politique, 26, 2015
- Le Monde, Des robots tueurs, des armes autonomes sans foi ni loi, 24 septembre 2015
- France Culture, Les nanotechnologies dans notre futur, émission radio, "Continent sciences", 21 septembre 2015

En anglais :
- Jacob Heller, Christine Peterson, Nanotechnology and Surveillance, Foresight Institute
- Eva Gutierrez, Privacy Implications of Nanotechnology, Electronic Privacy Information Center

Enjeux éthiques soulevés par la nanomédecine, le transhumanisme

→ voir notre Bibliographie "Risques / Enjeux sociétaux posés par la nanomédecine et les NBIC dans le domaine médical"

Enjeux éthiques soulevés par les NBIC et la manipulation du vivant

- Siba Tcha-Mouza, Le développement des technologies NBIC, opportunités ou importunités ?, Transhumanistes.com, 21 octobre 2019
- Bernard Claverie, Hervé Le Guyader, Approches éthiques des néotechnologies d’augmentation de l’humain, 2018
- Thierry Berthier, Convergence technologique : l'homme, la machine et la société, The Conversation, 28 juin 2017
- Alexei Grinbaum (CEA Saclay), Les nanotechnologies, questions éthiques, conférence Espace Mendès-France, Poitiers, 22 mars 2017
- Agrobiosciences, Les nanosciences, l'éthique et le vivant... Comment piloter la course au vivant ?, février 2016
- France Culture, Les nanotechnologies dans notre futur, émission radio, "Continent sciences", 21 septembre 2015
- Kermisch C et Pinsart MG, Les nanotechnologies : vers un changement d'éthique ?, L'Harmattan, avril 2015
- Comité consultatif commun d'éthique pour la recherche agronomique, CIRAD / INRA, Avis sur les nanosciences et les nanotechnologies, décembre 2012

Autres enjeux éthiques soulevés par les nanotechnologies

- Jean-Christophe Noël, A la recherche du soldat augmenté. Espoirs et illusions d'un concept prometteur, Focus stratégique du Laboratoire de recherche sur la Défense de l'Institut français des relations internationales (IFRI), septembre 2020
- Raja Chatila, Progrès scientifique : attention à la « confusion » entre homme et robot, Le Monde, 11 mars 2018
- Anthony Laurent, La technologisation de la vie : du mythe à la réalité, Sciences critiques, 1er mars 2018
- André Bellon, Je ne doute pas, donc je ne pense pas, Sciences critiques, 14 février 2018
- Regards, Neurosciences : l'intelligence peut-elle être artificielle ?, 27 juillet 2017
- Alexei Grinbaum (CEA Saclay), Les nanotechnologies, questions éthiques, conférence Espace Mendès-France, Poitiers, 22 mars 2017
- Xavier Duchet, L’éthique des nanotechnologies, Esprit, 2017
- Didier Sicard, Chapitre VI. Les problèmes éthiques posés par les nanotechnologies, L'éthique médicale et la bioéthique, 2017
- Flahaut E et Chaskiel P, Nanotechnologies : pour un dialogue interdisciplinaire sur les problèmes de risques, 3 Février 2015
- Xavier Guchet, Philosophie des nanotechnologies, Hermann, 342 p., novembre 2014
- Les nanotechnologies ou l'impensé de l'épistémologie : d'une science qui représente à une science qui intervient, Guèye, Thierno, Thèse, Montréal, Université du Québec à Montréal, Doctorat en philosophie, Canada, 2014
- ANSES, Evaluation des risques liés aux nanomatériaux - Enjeux et mise à jour des connaissances, Annexe 4 "Questions éthiques des nanotechnologies et nanomatériaux", avril 2014
- Nathalie Devillier, NBIC ou la grande convergence et ses effets secondaires, Les Echos, mars 2014
- Brice Laurent, Les politiques des nanotechnologies, éditions Charles Léopold Mayer, 2010, pp. 105-146
- Jean-Gabriel Ganascia, Robotique, éthique et nanotechnologies, in Nanosciences: nanotoxicologie, nanoéthique, Belin, pp.579-591, 2010
- Conférence des évêques de France, Nanotechnologies, enjeux sociaux et éthiques, mai 2010
- Bernadette Bensaude-Vincent, Les vertiges de la technoscience. Façonner le monde atome par atome, Paris, Éditions La Découverte, 2009
- Comité d'éthique du CNRS (COMETS), Avis sur les enjeux éthiques des nanosciences et nanotechnologies, octobre 2006

En anglais :
- UNESCO, Tomorrow, how will we share our world with machines and robots ?, mai 2016
- Contera S, Can nanotechnology reduce inequality?, 2 juillet 2015
- Schummer J, Identifying Ethical Issues of Nanotechnologies, in Henk AMJ ten Have, Nanotechnologies, ethics and politics, UNESCO, 79-98, 2007
- Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies (GEE), Avis sur les aspects éthiques de la nanomédecine, 24 janvier 2007 (en anglais uniquement)

Articles

- INTERNATIONAL : Quelques réflexions éthiques sur la nanomédecine en 2013
par MD - décembre 2013

- INTERNATIONAL : Retrouvez l'actu des questions éthiques en lien avec les nanos dans notre lettre VeilleNanos n°4-5
par MD - novembre 2012
Une rubrique spéciale de la Lettre VeilleNanos n°4-5 porte sur les questions éthiques soulevées par les nanos.

- EUROPE - L'avenir du Code de bonne conduite : nouvelle publication et prochaine réunion à Paris du projet européen NanoCode
par MD - 18 novembre 2011
Le dernier rapport NanoCode sur le développement et la mise en oeuvre du Code de bonne conduite pour une recherche responsable en nanosciences et nanotechnologies est désormais public.
Lire notre brève ici.

- Un été et une rentrée placés sous le signe de la responsabilité des chercheurs impliqués dans les nanosciences et nanotechnologies
par MD avec l'équipe Avicenn - 28 septembre 2011
Pour cette "rentrée" de septembre, nous avons choisi de nous pencher sur la question de la responsabilité des chercheurs en nanosciences et nanotechnologies, soulevée par les récents attentats au Mexique à l'encontre de chercheurs nano et également au menu de la conférence NanoCode du 29 septembre à Bruxelles.
Lire notre dossier ici.

- Epistémologie et éthique des nanotechnologies - Entretien avec Sacha Loeve, philosophe des sciences
par MD - 20 juin 2011
Le 12 mai dernier, Sacha Loeve*, philosophe des sciences, était invité à Lyon pour parler des motivations et des modalités de l'exercice de l'éthique dans le champ des nanotechnologies.
Dans un entretien accordé à l'Avicenn, Sacha Loeve revient sur... :
  • le discours de "la promesse" qui entoure les nanotechnologies ;
  • l'enrôlement des chercheurs en sciences et humaines et sociales pour favoriser l'acceptabilité des nanotechnologies par le public ;
  • la responsabilité des chercheurs qui développent les nano-objets ;
  • la nécessaire réflexion collective sur le type de recherches et applications qui doivent être poursuivies - ou non, et au nom de quelles valeurs.
Lire l'entretien ici.

- Les Amis de la Terre dénoncent l'augmentation des inégalités entraînée par les nanotechnologies
par MD avec l'équipe Avicenn - 6 mai 2011
Les nanotechnologies sont souvent présentées comme une solution miracle à la pauvreté dans le monde. Les Amis de la Terre Australie contestent cette allégation et défendent la thèse opposée : dans un texte qu'ils viennent de publier sur leur site, ils dénoncent l'exacerbation des inégalités entre riches et pauvres suscitée par les nanotechnologies (...)
Lire l'article ici.


Débats et controverses


Très humain plûtôt que transhumain, Alain Damasio

Alain Damasio est écrivain de science fiction. Dans cette vidéo,en conférence TedX en 2014, il s'interroge cependant sur les limites humaines de la techno.
"La technologie outille nos paresses, externalise nos fatigues, notre mémoire, notre capacité à décider, vient conjurer nos peurs pas un cocon de fils communicants... Plus jamais seul ? Mais ce pouvoir technologique augmenté est en train de basculer, comme une eau qui s'infiltre dans nos gestes, en réduisant notre puissance individuelle, notre capacité à faire seul...

Complément en débat à lire ici https://www.huffingtonpost.fr/alain-damasio/humanisme-transhumanisme_b_6998646.html

Brain hacking et neurosécurité, Laurent Alexandre


Dans Global Security Mag, octobre 2014
"La génomique et les thérapies géniques, les cellules souches, la nanomédecine, les nanotechnologies réparatrices, l'hybridation entre l'homme et la machine sont autant de technologies qui vont bouleverser en quelques générations tous nos rapports au monde. La question est aujourd'hui de savoir si le corps humain peut devenir piratable à cause des technologies et de quelles manières. (...) Avec la montée en puissance des neurotechnologies et l'automatisation annoncée des tâches intellectuelles, l'être humain va intégrer de plus en plus de technologies à son organisme. Quels sont les enjeux éthiques, politiques et moraux qui se posent dans cet environnement où notre cerveau va devenir un outil piratable ? En quoi la biotechnologie va-t-elle bouleverser l'humanité ? (...) ADN, Big Data, nanotechnologies, neurones, traces laissées sur Internet... seront autant d'outils permettant de procéder au « brain hacking ». (...) Nous n'en sommes heureusement pas encore là, mais de nombreuses questions devront toutefois trouver réponse si nous ne voulons pas que le futur devienne encore plus cauchemardesque que le présent."

Source : http://www.globalsecuritymag.fr/...
En savoir + sur l'auteur : , très décrié, très courtisé pour des conférences qui l'enrichissent, il fait partie des SDF , ce qui signifie "sans difficultés financières" en Belgique, selon cet article du Nouvel Obs en février 2017.
Le livre de Philippe Bacqué, "Homme augmenté, humanité diminuée" paru en octobre 2017 situe également l'auteur dans le monde de la finance mondiale autour de la santé.

Peut-on échapper au syndrome de l'innovation permanente ?, Michel Blay


Paru dans CNRS Le Journal, janvier 2014
"La course permanente à l'innovation qui implique de relever de multiples défis technologiques, de la biologie de synthèse aux nanotechnologies (on peut rajouter autre chose...), conduit inévitablement à l'épuisement des ressources et à la pollution. Parallèlement, nous sommes confrontés à la solitude au travail dans l'oubli du sens des métiers et dans l'automatisation normalisée des gestes. Nous nous épuisons également. (...) L'impression que la situation est plus ou moins sans issue est liée au fait qu'il semble impossible de penser autrement qu'en termes d'innovation et de progrès technologiques. (...) Il convient, pour éviter l'épuisement, le nôtre comme celui de la nature, pour éviter notre mort qui ne sera pas durable comme le développement, de porter un nouveau regard sur le monde de l'innovation technique permanente, un nouveau regard pour sortir du cercle vicieux de l'innovation, de la fausse exigence technique qui fixe a priori notre avenir et notre destin sans nous. Que souhaitons-nous pour notre vie ? Y a-t-il nécessité à innover du côté de la biologie de synthèse, des nanotechnologies ou du énième gadget électronique ? D'autres choix ne s'imposeraient-ils pas pour notre vie dans le monde ? En un mot, comme le rappelle Hannah Arendt, nous devons « assumer, si nous l'aimons assez, la responsabilité du monde »"

Source : https://lejournal.cnrs.fr/... Michel Blay est historien et philosophe des sciences, directeur de recherche émérite au CNRS, Michel Blay préside depuis janvier 2010 le Comité pour l’histoire du CNRS.

Nanotechnologies et Santé

Cette rubrique a vocation à être progressivement complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs de l'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant des références à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Nos brèves
- Brèves sur le thème "nano et santé"
Fiches synthétiques
image nano_et_sante_pillules_et_cie_4.jpg (0.2MB)
Lien vers: http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=InfoNanoPourProfessionnelsDeSante
- Nanomédecine :
- Nano et Risques pour la santé :
Fiches détaillées


Page initialement créée en 2011
image nano_et_sante_pillules_et_cie_4.jpg (0.2MB)

Nanomatériaux et risques pour la santé

L'essentiel pour savoir... et pour agir, dans notre 2 pages d'informations, diffusé auprès des professionnels de santé
Par l'équipe Avicenn - Mise en ligne 21 mai 2019

Avicenn est sollicitée depuis plusieurs années par des organismes de formation des médecins, médecins du travail, infirmiers pour faire le point sur les impacts sanitaires et environnementaux des "nanos".
Avicenn engage en 2019 une information spécifique pour les professionnels de santé : sur la ville de Paris, avec le soutien de la Mairie de Paris, un réseau de médecins, dentistes et tous professionnels de santé est destinataire de cette fiche de deux pages, téléchargeable en cliquant ici et accompagnée de bandes dessinées à afficher à l'attention de leur patientèle :

image 2019_fiche_nanos_santerectoversosmall.jpg (0.1MB)
Lien vers: http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=InfoNanoPourProfessionnelsDeSante/download&file=20190520_fiche_nanos_pour_professionnels_sante.pdf

Vous êtes professionnel de santé sur Paris ? Vous souhaitez relayer l'information ?
Vous pouvez demander votre kit d'information auprès de contact@avicenn.fr

Pour en savoir plus, consulter notre rubrique Nanomatériaux et santé

Avicenn-Nano-Covid19-vsmall

Nano et Covid-19 - Entre promesses et peurs, quelle vigilance ?

Par l'équipe Avicenn - Dernière modification 24 février 2021

Cette fiche a vocation à être complétée et mise à jour. Vous pouvez contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Sommaire
Promesses des nanotechnologies et nanomatériaux dans la lutte contre le covid-19

Le covid-19 donne lieu à une course contre la montre pour trouver et mettre au point le plus rapidement possible des dispositifs de tests, de prévention et de traitement du virus. Au sein de la communauté scientifique et industrielle, les promesses et les investissements relatifs aux apport des nanomatériaux dans la lutte contre le coronavirus sont allés croissants depuis l'émergence de la pandémie1. A titre illustratif, nous avons relevé quelques exemples d'applications (en cours de développement ou déjà commercialisées) de nanomatériaux visant à combattre le covid-19, sans prétention à l'exhaustivité :
  • des tests de dépistage & diagnostic2
  • des vaccins3
  • voire même des traitements antiviraux et/ou des traitements des infections dues au covid-194
  • des équipements de protection individuelle avec des revêtements à base de nanoparticules - pour des masques5, blouses ou gants6 - et/ou constitués d'un tissage à base de nanofibres7
  • des produits désinfectants ou des revêtements de surface pour les lieux, espaces ou équipements publics8 (poignées de portes, barres et rampes dans les transports en commun, etc.)
  • des appareils de filtration / purification de l'air9 (à propos desquels l'Anses avait émis un message de vigilance en 201710)
Certaines de ces "promesses" - sont relayées dans les médias voire dans certaines revues académiques, sans être nécessairement très étayées11 ou sans nécessairement respecter les règles de procédure classiques des publications scientifiques. C'est le cas, plus particulièrement, de plusieurs tentatives de promotion du nanoargent dont l’efficacité contre le covid-19 n’est pas scientifiquement bien établie12.
Ceci n’exclut aucunement que des nanomatériaux puissent offrir des solutions efficaces au-delà des laboratoires. Cependant, comme pour les autres applications médicales, la vigilance doit être de mise : attention à ne pas sous-estimer la toxicité des nanomatériaux, qui demandent des garde-fous appropriés. Leurs risques pour la santé et les effets indésirables de leur dissémination à large échelle dans l'environnement ne sont ni négligeables, ni rigoureusement évalués. Sans compter que les questions posées par le recyclage ou l'élimination des nano-déchets n'ont pas de réponse étayée à ce jour.

Les enjeux ne se posent pas selon le même tempo et avec la même ampleur pour les différentes applications nano : si la mise au point et le contrôle des vaccins ou traitements médicaux demandent nécessairement un temps long, la commercialisation croissante de désinfectants et d'équipements de protection contenant des nanomatériaux (masques ou blouses par exemple) est quant à elle davantage susceptible de conduire à une exposition à grande échelle et à court terme de la population et de l'environnement. L'urgence sanitaire liée au covid-19 ne saurait faire oublier, ou conduire à contourner, toutes les questions soulevées de longue date concernant les risques associés aux nanoparticules, nanomatériaux et nanotechnologies.
Aux Etats-Unis, les pouvoirs publics ont contacté plusieurs entreprises14 et un célèbre conspirationniste propriétaire d'un site de vente en ligne15 pour leur demander de cesser de promouvoir les vertus anti-covid-19 de leurs produits à base, entre autres, de nanoargent. Quid en France et au niveau européen ?
Il y a fort longtemps que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a communiqué de façon volontariste sur le sujet "nano"16 : ses messages demeurent néanmoins d'actualité ; le recours aux nanomatériaux suppose que le bénéfice attendu soit significatif par rapport à d’autres solutions, dont la toxicité et l’écotoxicité sont mieux connues.
Reste à savoir si des actions spécifiques de surveillance sont déployées dans le contexte actuel afin de protéger les soignants, les patients et, plus largement, la population générale et l'environnement. Dès 2020, Avicenn a commencé à interroger l'ANSES, l'ANSM, le ministère de la santé, le ministère de la transition écologique et la DGCCRF, nous vous tiendrons informés de leurs réponses.
Fin 2020, l'Institut fédéral de la sécurité et de la santé au travail (BAuA) a publié un communiqué concluant que "le bénéfice d'un traitement virucide / antiviral des masques n'ayant pas encore été prouvé et leur sécurité n'ayant pas été vérifiée par les autorités, le BAuA s'abstient de recommander l'utilisation de tels masques"17.
En janvier 2021, dans un courrier publié en ligne18en association avec douze autres ONG européennes, Avicenn a sollicité des clarifications auprès de l'agence européenne des produits chimiques (ECHA) sur le cadre réglementaire et les mesures de gestion des risques en place au niveau européen sur ces questions. La réponse de l'ECHA, datée du 10 février19, confirme que les contrôles du respect du Règlement Biocides relèvent des Etats membres et souligne que seules deux substances actives sont actuellement autorisées à l'échelle nano comme désinfectants ou conservateurs (argent pour les types de produits 2, 5 et 9) et argent adsorbé sur du dioxyde de silicium pour le type de produits 9), mais qu'une décision de non-approbation du nanoargent devrait être adoptée dans un futur proche. Dans son billet en ligne, l'ONG Health Care Without Harm (HCWH) réitère le constat dressé préalablement : la réglementation des articles traités aux nano/biocides ne suit pas la vitesse de développement des nouveaux produits et ne garantit pas leur sécurité20. Avicenn va encore chercher à clarifier certains points peu clairs.
Le 23 février 2021, c'est de Belgique qu'une nouvelle mise en garde a été lancée : la RTBF a en effet révélé qu'un rapport confidentiel de l'institut de santé belge Sciensano montrerait que les masques distribués par le gouvernement belge en 2020 comporteraient des nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane. Deux chercheurs de l’Université catholique de Louvain, Alfred Bernard et Dominique Lison, expliquent pourquoi l'inhalation de ces nanomatériaux est à éviter21.
A suivre donc...
En vertu du principe de précaution, la recherche doit continuer en démontrant sa capacité à trouver des solutions (vraiment) efficaces mais aussi à maîtriser les risques des applications projetées.

Peurs (et rumeurs) autour des nanoparticules dans les vaccins et tests PCR

Dans le cadre de sa veille, l’association Avicenn a observé depuis la crise sanitaire du Covid-19 une augmentation très significative, sur les réseaux sociaux, des craintes et de certaines fake-news22 alertant sur l'utilisation prétendument délibérée de nanoparticules, dans les vaccins (et de façon plus transitoire, à l'automne 2020, dans les tests PCR), dont le but "caché" serait de tracer, voire d’asservir ou même éliminer une partie de la population (avec la 5G parfois invoquée comme outil d’activation à distance). Comment aider le grand public à démêler le vrai du faux ? Si quelques efforts de fact-checking sont réalisés23 et nécessaires24, leur efficacité est-elle d'avance condamnée à n'être que marginale25 ? En tout état de cause les nanoparticules lipidiques présentes dans les vaccins développés par Pfizer/BioNtech, Moderna et Novavax ont pour seules fonctions d’encapsuler et de protéger l’ARN messager ou de véhiculer l’antigène jusqu’aux cellules. Ceci étant dit, il persiste un vrai besoin de réponse des autorités sanitaires concernant les interrogations, plus anciennes et légitimes, sur la présence et l’innocuité des nanoparticules – métalliques principalement – potentiellement présentes dans certains autres vaccins « classiques » par contamination non volontaire, ou dans des vaccins en cours de développement sans lien avec le covid-1926.

En savoir plus

Lire aussi sur notre site :

Ailleurs sur le web :

NOTES et REFERENCES

1 - Voir notamment :

2 - Quelques exemples de (pistes de) tests ou dépistages faisant intervenir des nanomatériaux :

3 - Quelques exemples de (pistes de) vaccins faisant intervenir des nanomatériaux :

4 - Voir par exemple :
En français :
En anglais :

5 - Cf. Prospects for Further Development of Face Masks to Minimize Pandemics – Functionalization of Textile Materials with Biocide Inorganic Nanoparticles: A Review, Yocupicio-Gaxiola RI et al., IEEE Latin America Transactions, 14(8), août 2020

La grande majorité des nanoparticules utilisées (ou affichées) dans les masques sont des nanoparticules d'argent. Voir notamment :

A noter : Début mai 2020, des masques lavables et réutilisables au nanoargent étaient en rupture de stock chez le fournisseur "Protect U" au Royaume-Uni (ils sont présentés comme "antiviraux" et "résistants à 650 types de bactéries et aux gouttelettes de virus", mais pas explicitement au covid-19)

Outre le nanoargent, des nanoparticules de cuivre ou d'oxyde de zinc ainsi que du graphène sont aussi envisagées (voire déjà utilisées) pour certains masques. Voir notamment :

Certains masques sont juste présentés comme contenant des "nanomatériaux", sans précision sur la substance nano :

6 - Voir notamment :
- en français :
- en anglais :

7 - Voir notamment :

8 - Quelques publications ou exemples concernant des produits désinfectants ou revêtements de surface (pour les lieux, espaces ou équipements publics) contenant (ou très susceptibles de contenir) des nanoparticules :

9 - Voir par exemple :

10 - Cf. Épurateurs d’air intérieur : une efficacité encore à démontrer, Anses, octobre 2017 : "l’Agence souligne que les données disponibles ne permettent pas de démontrer l’efficacité et l’inocuité en conditions réelles d'utilisation des dispositifs d'épuration de l'air intérieur reposant sur ces technologies".

11 - L'exemple le plus extrême est celui de cette "brève" : Chinese scientists have developed a new weapon to combat the coronavirus. They say they have found a nanomaterial that can absorb and deactivate the virus with 96.5-99.9% efficiency, Global Times, 29 mars 2020.
Autre exemple : en Russie, la presse a relayé la mise au point par l'Université fédérale de la Baltique de masques protecteurs innovants à base d'ions argent qui "n'ont pas encore été testés pour leur capacité à résister au nouveau coronavirus, mais [dont] il y a tout lieu de croire que les scientifiques de Kaliningrad montreront également leur efficacité contre le SRAS-CoV-2" (sic) (cf. Les scientifiques de Kaliningrad ont créé des masques antiviraux avec des ions d'argent, Planet Today Russia, 31 mars 2020).
D'autres sont (relativement) plus prudents, comme par exemple :
  • pour des masques au nanoargent produits en Chine et promus dans les médias officiels, lesquels soulignent néanmoins que "bien qu'il existe des résultats scientifiquement étayés quant à la capacité de cette substance à tuer les bactéries, l'effet direct qu'elle pourrait avoir sur cette souche de coronavirus n'est pas établi. Les masques produits par Anxin ne sont pas censés être une réponse au COVID-19". (cf. Reusable nano-silver masks: Small factory in Zhuhai producing bacteria-killing masks , China Global Television Network (CGTN), 8 mars 2020)
  • pour un revêtement à base de nanoparticules de cuivre vanté par le journal Times of Israel, qui n'a pas encore été testé sur le covid-19, seulement sur des lentivirus qui appartiennent à la famille du HIV (cf. Nanomaterial Surface Coatings Could Prevent COVID-19 Spread, American Associates, Ben-Gurion University of the Negev, 5 mai 2020)

12 - Les nanoparticules d'argent ont des propriétés antibactériennes reconnues, mais pas antivirales. Elles sont néanmoins déjà appliquées par exemple sur des masques vendus pour lutter contre le coronavirus. Voir notamment la note 4 ci-dessus.

13 - Voir notamment :

14 - Deux entreprises au moins ont d'abord été rappelées à l'ordre par la FDA pour avoir promu de l'argent colloïdal - contenant des nanoparticules d'argent - comme moyen de lutter contre le covid-19 : Colloidal Vitality LLC/Vital Silver et N-Ergetics) :
Quelques mois plus tard, d'autres rappels à l'ordre ont été effectués pour des produits à base de nano-argent encore :

15 - Voir notamment :

16 - Cf. Evaluation biologique des dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux, Ansm, 2011 ; depuis, l'Ansm a également produit un rapport sur les nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux, qui, bien qu'attendu depuis 2017, n'a pas été été publié sur son site, uniquement sur celui de veillenanos.fr en 2020 ! (Voir notre page dédiée aux nanomédicaments)

17 - Cf. Peut-on porter des couvre-nez et autres masques virucides / antiviraux sans hésitation?, BAuA, 1er décembre 2021

18 - Cf. courrier publié en ligne
19 - Cf. Reply to letter from HCWH Europe, ECHA, 10 février 2021

20 - Is the regulation of nano/biocide-treated articles sufficient to protect health and environment?, HCWH, 19 février 2021

21 - Cf. Avrox : les masques distribués en début de confinement par le gouvernement seraient toxiques, RTBF, 23 février 2021

22 - Voir par exemple :

23 - Voir par exemple :

24 - Voir notamment :

25 - Cf. Vérification des faits - Une efficacité contestée, Wikipédia

26 - Voir http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=VoiesPenetrationNmOrganisme#noteVaccins

Fiche initialement créée en mars 2020

Nano et Risques pour la Santé : Bibliographie

Par l'équipe Avicenn - Dernier ajout juillet 2020 (Page à compléter)

Cette sélection de documents compilés pour réaliser notre Dossier Nano et Risques pour la santé a vocation à être complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs de l'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant des références à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Sommaire

Nanomatériaux et risques pour la santé : Documents généraux en français


Nanomatériaux et risques pour la santé : Documents généraux en anglais



Voir aussi sur notre site :

Fiche initialement créée en février 2014

Nanomédecine, transhumanisme et NBIC dans le domaine médical : promesses et risques

Par l'équipe Avicenn - Dernier ajout janvier 2021

Cette fiche a vocation à être complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs d'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant des références à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

L'acronyme NBIC désigne la convergence des nanotechnologies (N) avec les biotechnologies (B), sciences de l'information (I), et sciences cognitives (C).

"De nouveaux progrès curatifs permettent encore à ceux qui n'ont pas une excellente longévité intrinsèque de grignoter quelques années de vie après 65 ans. Mais ces résultats ne sont rien au regard des mesures préventives connues sous le nom de règles hygiéno-diététiques. Celles-ci se résument à trois : la marche régulière, la restriction calorique et la suppression du tabac. Leurs résultats sont largement supérieurs à toutes les interventions pharmacologiques ou instrumentales dans la plupart des pathologies neurodégénératives, tumorales, cardio-vasculaires, infectieuses et locomotrices" - Luc Perino, extrait de "Refuser la mort peut être mortel", 8 juillet 2015, in Pour raisons de santé - La médecine et les faits.

Sommaire
Promesses de la nanomédecine

"Dans les années 1960, sous la présidence de Richard Nixon, l'administration américaine avait décrété la « guerre contre le cancer ». La promesse était « dans 10 ans, on aura gagné ». Beaucoup, beaucoup d'argent a été dépensé. Tout n'a certes pas été inutile, mais enfin cette guerre n'a pas été gagnée, de toute évidence" - Jean-Marc Lévy-Leblond, décembre 2015



En anglais :

Risques / Régulation / Enjeux sociétaux posés par la nanomédecine, le transhumanisme et les NBIC dans le domaine médical


En anglais :

Voir aussi sur notre site :

Fiche initialement créée en février 2014

Nano et médicaments

Par l'équipe Avicenn - Dernière modification janvier 2021

Cette fiche a vocation à être complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs d'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Sommaire

Quelles recherches et quelles applications nano concernant les médicaments ?

Depuis sa publication de 2011 sur l'Évaluation biologique des dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n'a pas beaucoup communiqué sur le sujet des nano dans les médicaments.

L'article 60 de la loi de modernisation de notre système de santé avait prévu que le gouvernement remette au Parlement, à l'été 2017, un rapport sur les nanomatériaux dans les médicaments et dispositifs médicaux. Mais alors qu'en juillet 2018, le ministère de la santé avait annoncé sa publication prochaine, mi-2020, nous n'avions toujours aucune trace de ce rapport ! Malgré ses nombreuses relances auprès du ministère de la santé, Avicenn n'avait pas réussi à avoir plus d'infos, sinon que le rapport, réalisé par l'ANSM, serait finalisé et en cours de validation interministérielle... depuis au moins décembre 2017 ! En juillet 2020, Avicenn a donc envoyé une lettre recommandée au Premier ministre et au ministre des Solidarités et de la Santé pour réclamer la diffusion du rapport gouvernemental sur les nanomatériaux dans les médicaments et les dispositifs médicaux qui aurait dû être rendu public depuis trois ans. Le rapport reçu le 3 août 2020 ne présente ni date ni auteur(s), ni précision sur la méthodologie, et comporte des références majoritairement anciennes et des limites importantes. Mais ses recommandations sont, elles, intéressantes et plus que jamais d'actualité : évolutions à apporter à la normalisation et réglementation pour une meilleure identification et évaluation des nanomédicaments et dispositifs médicaux ; modifications du registre R-nano convergentes avec les demandes portées par les acteurs de la précaution et de la prévention ; implication accrue de l'ANSM sur le sujet, etc.
Présence (non désirée) de nanoparticules dans les médicaments

Selon Que Choisir, "4 000 médicaments contiennent le colorant E171" composé en partie de nanoparticules de dioxyde de titane. 60 Millions de consommateurs a apporté la confirmation par des tests de la présence de ces nanoparticules dans 6 médicaments très utilisés (Efferalgan - Upsa, Spasfon - Teva, Zyrtecset - UCB Pharma, Nurofen - Reckitt Benckiser, Doliprane enfant - Sanofi, Euphytose - Bayer).
Il s'agit là de nanoparticules sans visée thérapeutique (présentes dans le pigment blanc E171, utilisé comme colorant et/ou comme opacifiant dans le pelliculage des comprimés ou dans les capsules des gélules pour ses propriétés protectrices vis-à-vis des rayonnements UV), à dissocier des "nano-médicaments", quant à eux volontairement conçus à l'échelle nano dans le but de traverser des barrières physiologiques et d'apporter des substances actives plus rapidement et/ou plus précisément dans le corps.

Une pétition en ligne "Stop au dioxyde de titane cancérigène dans nos médicaments !" avait été lancée en juin 2018 à l'attention de la ministre de la santé ; début novembre 2019 elle avait recueilli plus de 20 000 signatures.

En juillet 2018, selon le Ministère des solidarités et de la santé en 2018, l'ANSM aurait saisi l'agence européenne des médicaments (EMA) ; des travaux seraient en cours sur l'ensemble des excipients sous forme nanométrique, entrant dans la composition des médicaments autorisés.

Interrogé par les médias, Thomas Borel, directeur des affaires scientifiques du LEEM, l'organisation professionnelle des entreprises du médicament en France, considère lui que "l'excipient E171 assure la stabilité du médicament" et qu'il est donc "indispensable", par exemple pour assurer la protection et l'ingestion du médicament"1.
Ceci dit, des marques promeuvent désormais des enrobages de médicaments sans TiO22. Et en mai 2019, Sanofi a confirmé réfléchir à substituer le dioxyde de titane de ses médicaments3.

En octobre 2020, l'association Agir pour l'Environnement a lancé une pétition "Stop titane" demandant l'élargissement de l'interdiction du dioxyde de titane aux médicaments et dentifrices.

A suivre donc...

En savoir plus

- En français :

En anglais :


Voir aussi sur notre site notre rubrique Nano et Santé, son volet "Nano et Vaccins" et la page Nanomédecine.

NOTES et REFERENCES
1 - Cf. Pourquoi le dioxyde de titane a été banni des assiettes, mais pas des dentifrices, Challenges, 7 juin 2019 et « Retirer le E171 des médicaments serait extrêmement lourd », Rose Up, 28 août 2019

2 - Voir par exemple la campagne marketing de Biogrund lancée en mars 2019 :

3 - Cf. intervention de René Labatut, Vice-président, directeur de la stratégie d’innovation technologique, Sanofi, lors du Forum NanoResp, Médicaments et vaccins : à quoi servent leurs nanoparticules ?, 20 mai 2019. En mai 2018, le plan de gestion des nanoparticules de TiO2 mis en place par Sanofi avait fait l'objet d'une présentation lors du forum SOFHYT sur les risques émergents.

Page initialement créée en janvier 2018
Filtrer :   acceptabilité   alimentation   arrêté   attentat   étiquetage   capitalisme   chercheurs   choix   Code de bonne conduite   Comité de dialogue sur les nanomatériaux   Commission européenne   Commission européenne   consultation   contrôle   contrôle   déclaration annuelle   déclaration   déclaration annuelle   éthique   étiquetage   Europe   finalités   France   gouvernance   illusion   industrie chimique   information du public   inventaire   morale   NanoCode   nanomatériaux   nanomatériaux   nanoproduits   nanosciences   nanotechnologies   nanotubes de carbone   OMS   principe de précaution   promesse   régulation   régulation   responsabilité   société civile   transparence   travail   travailleurs   USA   usage   valeurs  (nano)  2011  2012  2013  2014  2015  2016  2017  2018  2019  2020  aérosols  abrasion  accumulation  acteurs  actu  actualités  actualités  actus  ACV  additif  additifs  ADEIC  administrations  ADN  AFNOR  Afssaps  agence-sanitaire  agenda  agrégation  agrégats  agriculture  agro-alimentaire  air  alimentation  Allemagne  altération  amiante  AMM  analyse  analyse bénéfices risques  analyses  anatase  ANEC  ANR  ANSES  ANSM  anti-feu  anti-odeur  anti-taches  anti-UV  antiagglomérant  antibactérien  APE  appareil dentaire  applications  aquatiques  archives  argent  argent colloïdal  Arkema  ARP  AssembléeNationale  Assises de l'eau  associations  assurances  Auvergne Rhône-Alpes  Avicenn  éco-toxicité  éco-toxicologie  écologie  écotoxicité  émissivité  énergie  épidémiologie  éthique  étiquetage  étiquette  évaluation  bactéricide  bactéries  badge  barrière cutanée  barrières  barrières physiologiques  BASF  bâtiment  bénéfices  BD  beauté  Belgique  BEUC  bibliographie  bigdata  bio  biocides  biocinétique  biodistribution  blush  bonnes-pratiques  brèves  BTP  Bultex  C2DS  cancer  cancer colorectal  caractérisation  caractéristiques physico-chimiques  carbon nanotubes  CASG Nano  CASGnano  CEA  CEFIC  CEH  CEN-TC-352  CeO2  CEREGE  certification  cerveau  chaîne alimentaire  chemtrails  chercheurs  chimie  CHSCT  CI Pigment White 6  CIEAS  CIEL  CISME  citoyens  Cl 77891  CLP  CNDP  CNRS  Code de Bonne Conduite  colloque  colorants  comité de dialogue  commercialisation  Commission Européenne  Commission Européenne  CommissionEnvi  CommissionEuropéenne  CommissionEuropéenne  complotisme  conférence  conférence  confidentialité  conflit dintérêts  conflit dintérêts  Conseil régional  conso  consommateurs  consommation  construction  consultation  consumers  contaminants  contamination  contre-lobbying  contribuables  control-banding  controverse  convergence  coronavirus  corps humain  cosmétiques  cosmétiques  couronne  couronnes  covid-19  crèmes solaires  crédit impôt recherche  crèmes solaires  crustacés  CSSC  CSTI  cuivre  culottes  cycle-de-vie  cyotoxicité  C'Nano  Danemark  débat  débat public  déchets  déclaration  déclaration obligatoire  décret  définition  dégradation  démocratie  déodorants  dépollution  députés  désherbants  détection  déchets  déclaration obligatoire  décret  définition  démocratie  dentaire  dentifrices  dentisterie  dépollution  députés  détection  devenir  DGCCRF  DGT  diagnostic  digestion  dioxyde de cérium  dioxyde de titane  dispersion  dispositifs-medicaux  dissémination  Dunkin  E171  E551  eau  eaux usées  eaux usées  ECHA  EFSA  EHS  emballage  emballages  emplois  employeurs  encadrement  enfants  engrais  enregistrement  environment  environnement  EPA  EPI  EpiNano  épuration  Etats membres  Etats-Unis  éthique  étiquetage  ETUI  Europe  EWG  expériences  expérimentations  expertise  explosion  exposition  eyeliners  fabricants  FAO  FDA  FDS  fiche de sécurité  filtration  filtreUV  fin de vie  financement  fluidifiant  FNE  foie  formation  FP2E  France  GénérationsFutures  génotoxicité  gel douche  GMT  gouvernance  gouvernement  graphène  Grenoble  grouping  GT R-Nano  health  HSE  hygiène  IATP  ICSU  ICTA  IG2E  IKEA  impôts  imperméabilisant  implant  implants  importation  incendie  incertitudes  incinération  industrie chimique  industriels  industries  inégalités  INERIS  information  ingestion  inhalation  innovation  INRS  INSERM  intérimaires  intestins  inventaire  InVS  IPL  ISO  JoséBové  JRC  labelling  labo-sur-puce  laboratoires  laits infantiles  législation  LCA  LEEM  législation  Les Amis de la Terre  Lettre VeilleNanos  livre  LNE  lobbying  lycées  Lyon  L'Oréal  L\'Oréal  L\'Oréal  M&Ms  maquillage  mascaras  matelas  médicaments  métrologie  MBBT  membranes  mesure  migration  MinesStEtienne  Ministère de la Défense  Ministère de l'économie  MinistèreAgriculture  MinistèreEcologie  MinistèreEconomie  ministères  Ministère de l\\\\\'Ecologie  MinistèreEcologie  mobilité  moules  MWCNT  nAg  nano  nano TiO2  nano ZnO  Nano-CERT  Nano-CERT MTD  nano-objets  nano-plastiques  nanoAg  nanoargent  nanoélectronique  NanoCode  NanoElec  NanoFlueGas  nanofood  nanomatériaux  nanomaterials  nanomatériaux  nanomètre  nanomédecine  nanomédicaments  nanométrologie  NanoObservatory  nanoor  nanoparticles  nanoparticules  nanoparticules d'or  nanoplastique  nanoproduits  NANoREG  nanorevêtement  nanorevêtement  nanos  nanosafety  nanosciences  Nanoscoope  nanosilice  nanosilver  nanotech  nanotechnologies  nanotechnology  nanotoxicologie  nanotubes  nanotubes de carbone  NBIC  NGOs  NIA  NOAA  noir de carbone  normalisation  normes  Novel Food  nTiO2  observatoire  OCDE  OEKO-TEX®  OHS  OMS  ONEMA  ONG  ONU  opacité  opacité  Orgeco54  orientations  oxyde de cuivre  oxyde de fer  oxyde de zinc  Parlement européen  Parlement européen  parodontie  participation du public  parties prenantes  pays du sud  PCRD  peau  persistance  pesticides  peurs  photocatalyse  phytosanitaires  pigments  plombage  PNS  PNSE2  PNSE3  PNSE4  poissons  polluants  poussières  pouvoirs publics  précaution  prévention  precaution  precautionary principle  prévention  principe de précaution  production  produits  produits-phytosanitaires  professionnels  promesses  prospective  protection  prothèse  prudence  PTCI  puériculture  public  publications  pulvérulents  quantum dots  QuintetExpoNano  R-Nano  R31  règlementation  réglementation  réglementations  régulation  répression des fraudes  résidus  RDV  REACH  recensement  recheche  recherche  recherches  recommandations  recyclage  registre  réglementation  régulation  reins  relargage  remédiation  RES  résolution  responsabilité  responsabilité  ressources  restriction  risks  risques  risques environnementaux  risques sanitaires  rouge à lèvres  RRI  RSE  rutile  safe-by-design  SAICM  sans nano  santé  santé au travail  SantéEnvironnement  SantéTravail  santé  SantéTravail  SAS  Saur  savons  sédimentation  Sénat  SCCS  Scenihr  SCL  SDS  SGH  SHS  silica  silice  SiO2  smartcities  smartcity  société civile  société civile  sprays  station d épuration  station d épuration  STEP  stocks  stratégie  STS  Suède  sud  SuezEnvironnement  Suisse  surveillance  syndicats  TAFTA  taskforce  taxe  testmotclef  textiles  TGAP  TiO2  tissus  titanium dioxyde  toxicité  toxicité  toxicologie  traçabilité  traçabilité  traceability  traitement  transformation  transhumanisme  transition énergétique  translocation  transparence  transparency  transport  travail  travailleurs  TTIP  UCO  UFC Que Choisir  USA  usages  usure  UT2A  UtileOuFutile  utilisateurs  utilisations  utilité  valeurs  VAMAS  vêtements  vectorisation  veille  Veillenanos  VeoliaEnvironnement  vigilance  voie orale  vulgarisation  waterproof  WECF  ZnO  [nano]