home Contact Rechercher Rechercher Un site de l'associationAvicenn Se connecter
bandeau
Lien vers: PagePrincipale
Vous avez dit nanos ?
(intro, définitions, mesures, etc.)
Produits et domaines d'application (alimentation, cosmétiques, textiles, BTP, médicaments, ...)
Réglementations (étiquetage, déclaration par les entreprises, registres nationaux, etc.)
Risques (toxicité, recherches, incertitudes, etc.) et préoccupations nano :
Notre ligne éditoriale


Espace réservé
image 201902IKEAGunridrideauxsmall.jpg (10.2kB)
Lien vers: https://ikea.today/meet-gunrid-air-purifying-curtain/

Les rideaux "purificateurs d'air" d'IKEA contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane... et ont été retirés de la vente

Une enquête d'AVICENN
Cette page a vocation à être complétée et mise à jour. Vous pouvez contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Par l'équipe Avicenn - dernière mise à jour juillet 2021

Sommaire :
Février 2019 : IKEA annonce la commercialisation de rideaux "dépolluants

En février 2019, l'enseigne IKEA a lancé une campagne de promotion de futurs rideaux "purificateurs d'air".

Mars 2019 : Premières tentatives d'Avicenn pour savoir si les rideaux Gunrid contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane...

Dès qu'elle a pris connaissance de cette annonce, Avicenn a interrogé la célèbre enseigne suédoise :
  • Ces rideaux sont-ils traités avec des nanoparticules de dioxyde de titane (pour l'effet photocatalytique affiché) ?
  • Si oui, avant de commercialiser ces rideaux (et d'autres produits textiles ensuite) traités pour purifier l'air, quelle attention a été portée aux risques associés aux nanoparticules de titane ? Les précautions ont-elles été prises pour s'assurer de l'innocuité du produit tout au long de son cycle de vie ? Et de sa réelle valeur ajoutée par rapport aux préconisations simples, certes moins innovantes mais probablement plus efficientes et moins risquées (notamment limiter les émissions à la source et aérer son logement 10 minutes par jour) ?

Avicenn avait déjà repéré par le passé que certains textiles professionnels (médicaux notamment) pouvaient être traités avec des nanoparticules de dioxyde de titane. Mais une commercialisation de ce type de textiles par une enseigne comme IKEA, le changement d'échelle serait très important, avec une production et une diffusion de dimension internationale et une exposition bien plus importante des travailleurs, des consommateurs et des éco-systèmes...
Nos questions auprès du siège sont restées sans réponse.

... et réactions de l'UFC Que Choisir et de France nature environnement

Fin mars, après la relance de Fabienne Maleysson, de l'UFC Que Choisir, IKEA a répondu sur son compte twitter :
image 20190326IkeaRevetementBaseMinerale.jpg (41.6kB)
Thibault Leroux de France Nature Environnement, réagissant sur twitter, a à sont tour interpellé IKEA : "alors que par précaution, les nanoparticules de dioxyde de titane seront suspendues dans l'alimentation, se retrouveront-elles dans nos futurs rideaux purificateurs d'air ? Une réponse qu'en 2020 sera trop tard !".

Heiq revendique être le fournisseur du produit "dépolluant" utilisé par IKEA... mais ne joue pas totalement la transparence

En décembre 2019, un communiqué de la société suisse Heiq nous apprend qu'elle fournit le procédé / la substance... toujours pas précisés. Mais il s'agit bien d'un minéral et parmi les travaux du Dr Bahnemann, mentionnés à la fin du communiqué, certains portent bien sur les nanoparticules de TiO₂.

En janvier 2020, Avicenn a demandé la composition de cette gamme de produits à la société Heiq qui a apporté la réponse suivante :
Comme tous les produits HeiQ, le produit HeiQ Fresh AIR ne contient pas de matériau à l'échelle nanométrique. Il contient un photocatalyseur microscopique à base minérale qui n'est classé comme dangereux ni par la directive sur les substances dangereuses (directive UE 67/548 / CEE) ni par le règlement CLP (Classification Labeling and Packaging (CLP) plus récent) (Règlement (CE) 1272 / 2008).
Une réponse qui ne nous a pas complètement convaincus, d'autant que le TiO₂ venait d'être classé comme cancérogène suspecté pour l’homme (catégorie 2) par inhalation...

En avril 2020, IKEA a reconnu la présence de dioxyde de titane dans les rideaux ; Avicenn a poursuivi son enquête

En mars 2020, faute de parvenir à obtenir une réponse du siège d'IKEA, Avicenn a sollicité l'appui de l'ONG suédoise ChemSec, qui milite pour la diminution des substances chimiques toxiques et qui a déjà travaillé avec IKEA.
Début avril 2020 ChemSec a eu confirmation par IKEA que le traitement photocatalytique appliqué sur les rideaux est bien composé de particules de dioxyde de titane (sans précision sur leur taille nanométrique ou pas à ce stade). L'enseigne a annoncé qu'elle publierait bientôt un document "questions-réponses" sur ce nouveau rideau - lequel n'est jamais paru.
En revanche, IKEA a mis les rideaux sur la première page de son catalogue 2020/2021 :
image CatalogueIKEA20202021.jpg (0.2MB)
AVICENN a voulu en avoir le cœur net et a donc fait tester le produit. En octobre 2020, le laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE) a confirmé que les rideaux étaient bien recouverts de nanoparticules de TiO₂ (à 100% sous la barre des 100 nanomètres)1.
AVICENN a ensuite initié d'autres tests pour connaître l'efficacité dépolluante des rideaux.

En mai 2021, IKEA a retiré les rideaux de la vente

Et voilà qu'en mai, en voulant commander une autre paire pour des tests complémentaires, nous avons découvert que les rideaux ne sont plus commercialisés. Cette fois, IKEA a répondu à notre mail : oui, les rideaux ont bien été retirés de la vente, parce qu'ils ne purifiaient pas l'air à la hauteur de ce qui était attendu.
Fin mai 2021, AVICENN a demandé (par mail) à l'enseigne si elle allait communiquer publiquement sur ce retrait et/ou avertir les consommateurs qui en avaient déjà achetés.
Le 11 juin, toujours sans réponse d'IKEA, AVICENN a cette fois envoyé une lettre plus formelle. Le magazine Que Choisir a publié un article le 16 juin, indiquant que l’enseigne IKEA n’a pas répondu non plus à leur demande.
Le 7 juillet, 60 millions de consommateurs a à son tour publié un article après avoir reçu d'IKEA la même réponse que celle que nous avions eue en mai. Et d'interroger : "que se passerait-il si, pour se protéger de la pollution, on commençait à recouvrir de TiO₂ canapés, coussins, draps, vêtements ?"

A suivre donc !

⇒ Vos avis et analyses nous intéressent : n'hésitez pas à nous les envoyer (redaction(at)veillenanos.fr) afin que nous puissions donner à nos lecteurs le point de vue de l'ensemble des acteurs concernés.

En savoir plus

Lire aussi sur notre site :

Ailleurs sur le web :

NOTES & REFERENCES
1 - Cf. Rapport de caractérisation de particules , LNE, octobre 2021 (English version )
Fiche initialement créée en mars 2019
 IKEA RSE dioxyde de titane nTiO2 photocatalyse textiles