home Contact Rechercher Rechercher Un site de l'associationAvicenn Se connecter
bandeau
Lien vers: PagePrincipale
Vous avez dit nanos ?
(définitions, métrologie, etc.)
Produits et applications nano
Réglementations (étiquetage, déclaration par les entreprises, registres nationaux, etc.)
Risques nano (toxicité, recherches, incertitudes, etc.)
Préoccupations :

Pour soutenir nos travaux, adhérez à Avicenn et partagez nos infos sur les réseaux sociaux :
f-Facebook-nano
Lien vers: https://www.facebook.com/VeilleNanos
T-Twitter-nano
Lien vers: https://twitter.com/VeilleNanos


Espaces réservés
Ceci est une version archivée de PagePrincipale à 2020-07-23 12:31:30.

A la "Une"

Le zoom de la rédaction : Nano et covid-19
image InterNalnano.jpg (1.1kB)
Avicenn compile des exemples d'applications des nanomatériaux pour lutter contre le covid-19 : tests de dépistage & diagnostic, vaccins, masques, blouses, produits désinfectants, traitements antiviraux et/ou des traitements des infections dues au covid-19, ... Certaines paraissent prometteuses, d'autres sont très peu étayées, toutes posent question : quelle réelle efficacité ? à quelle échéance ? et quels risques pour la santé et l'environnement ? Découvrez notre dossier ici.

Sélection des autres actus nano du mois écoulé - en bref :

image FR.jpg (0.4kB)
et
image UE.jpg (0.5kB)
22 juillet 2020 : L'inspection générale des affaires sociales (IGAS) a mis en ligne un rapport sur l'organisation de la sécurité sanitaire des produits cosmétiques et de tatouage, daté d'avril 2020. L'IGAS n'a pas de mots assez durs pour pointer le "désengagement significatif" et le "désinvestissement critique" des pouvoirs publics en matière de cosmétovigilance et de sécurisation des cosmétiques, aujourd'hui en "déshérence". Le rapport accorde une attention particulière aux nanoparticules : les incertitudes sur les risques potentiels qui y sont associés ; les nanoparticules non déclarées par les opérateurs économiques ; les travaux menés (ou pas) par l'ANSM, l'ANSES, la DGCCRF, le SCL, le CSSC... L'IGAS préconise la construction de connaissances sur l'impact des nanoparticules, une clarification de la définition des nanoparticules et de la démarche de déclaration avant mise sur le marché et enfin, la mise en place d'un dispositif pérenne de coordination, avec de réels moyens pour l’expertise, la production de connaissances et la surveillance. En savoir plus ici.

image UE.jpg (0.5kB)
10 juillet 2020 : Dans une résolution sur la "stratégie pour la durabilité relative aux produits chimiques", le Parlement européen a rappelé son souhait d'un remplacement rapide des formes nanométriques des substances, l'importance de l’engagement pris par l’Union de garantir la sécurité des nanomatériaux, ses demandes en faveur d'une révision de l’ensemble des dispositions législatives pertinentes pour garantir la sécurité des applications de nanomatériaux, l'évaluation des dangers des nanomatériaux et l’exposition à ceux-ci tout au long de leur cycle de vie, le réexamen par la Commission de la recommandation relative à la définition des nanomatériaux, l'identification des nanomatériaux au moyen d’une définition juridiquement contraignante, l'évaluation par l'ECHA des résultats et de l’impact de l’Observatoire de l’Union européenne sur les nanomatériaux. En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
9 juillet 2020 : Avicenn a envoyé une lettre recommandée au Premier ministre et au ministre des solidarités et de la santé pour réclamer la diffusion du rapport gouvernemental sur les nanomatériaux dans les médicaments et les dispositifs médicaux. Ce rapport aurait dû être rendu public depuis trois ans maintenant, selon la loi de modernisation de notre système de santé de 2016. En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
2 juillet 2020 : Les associations WECF et Agir pour l'Environnement ont analysé 71 crèmes solaires pour enfants. Pour 3 produits ciblés en particulier, les ONG ont trouvé des nanoparticules, mais sans mention [nano] sur l'emballage comme l'exige pourtant la loi. Les ONG demandent, entre autres, une enquête de la DGCCRF et de l’ANSM et des sanctions dissuasives. La Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA) a immédiatement réagi en niant le fait que des fabricants ne respecteraient pas la loi, mais sans preuve à l'appui. Les laboratoires Biarritz ont "réfuté catégoriquement les résultats de cette enquête" et la "stigmatisation de la crème solaire enfants SPF50+ AlgaMaris®". En savoir plus ici.

image UE.jpg (0.5kB)
Juin 2020 : La feuille de route présentant la nouvelle stratégie durable dans le domaine des produits chimiques ("Chemical strategy for sustainability") de la Commission européenne a été soumise à consultation jusqu’au 20 juin. Plusieurs ONG ont proposé des mesures concernant les nanomatériaux (entre autres). Avicenn a soumis une contribution exclusivement concentrée sur les nanomatériaux - grands absents de la feuille de route, ils méritaient bien un coup de projecteur spécifique ! En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
28 juin 2020 : Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a publié un rapport concernant la surveillance métrologique dans l’environnement des nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2). Selon les experts, il est envisageable de réaliser des mesures de taux de concentrations de nanoparticules de TiO2 dans l’air autour des sites industriels, grâce à différentes approches et méthodes de mesure, à sélectionner en fonction des spécificités de chaque situation. En savoir plus ici.

image UE.jpg (0.5kB)
26 juin 2020 : La Commission européenne a publié au Journal officiel de l'Union européenne un règlement qui modifie l'annexe II du règlement REACH sur les exigences relatives à l'élaboration des fiches de données de sécurité (FDS). Suite à l'enregistrement des nanoformes dans REACH requis au 1er janvier 2020, des informations spécifiques aux nanoformes vont devoir être fournies dans les FDS à compter du 1er janvier 2021. En savoir plus ici.

Italie)
et
image InterNalnano.jpg (1.1kB)
25 juin 2020 (complété le 20 juillet) : La marque italienne Erreà Sport a annoncé que son nouveau maillot labellisé Oeko-Tex et porté par le club de foot Parma Calcio 1913 contient des nanoparticules d’oxyde de zinc, exerçant une fonction antibactérienne. Pourtant, ces nanoparticules ne sont pas autorisées dans le cadre du règlement Biocides et présentent des risques importants pour la santé et l'environnement. Oeko-Tex, à qui Avicenn avait demandé s'il avait bien certifié ces T-shirts, a répondu qu'il devait y avoir eu erreur du service marketing d'Erreà Sport. Oeko-tex n'a pas répondu cependant sur sa politique concernant les nanomatériaux. En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
19 juin 2020 : Plus de six mois après la date légale, le Bilan r-nano 2019 a enfin été publié par le Ministère de la transition écologique et solidaire. La quantité agrégée de substances à l’état nanoparticulaire déclarées avoisine cette année encore les 400 000 tonnes. L'ensemble des chiffres fournis sont relativement stables par rapport aux années précédentes, à l'exception du nombre de producteurs qui a significativement baissé par rapport à 2018 (- 42 %). Au total, entre 300 et 400 catégories de substances à l’état nanoparticulaire différentes ont été déclarées. Cette année encore, les déclarations des entités en tête de chaîne ne contenaient "pas toutes les informations requises" et ont donc été "importées de façon incomplète tout au long de la chaîne de distribution de la substance". L’amélioration du dispositif de déclaration et du registre figure dans les priorités de l’Anses pour améliorer l’exploitation des données. Avicenn, qui a émis des propositions en ce sens depuis des années maintenant, espère que cette amélioration va être concrétisée dans les plus brefs délais. En savoir plus ici.

image UE.jpg (0.5kB)
17 juin 2020 : Selon l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), au 31 mai 2020, 37 enregistrements de nanoformes avaient été soumis depuis le 1er janvier 2020, faisant monter le nombre total de substances nano enregistrées de 34 à 54. Cette augmentation, bien que significative, est toutefois loin de combler l'écart avec le nombre attendu de substances (aux alentours de 375). En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
10 juin 2020 : L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a mis en ligne sa "Revue des méthodes analytiques disponibles pour la caractérisation des nano-objets, de leurs agrégats et agglomérats" en vue de répondre aux exigences réglementaires, et notamment à la classification adéquate d’une substance chimique comme un "nanomatériau". L’objectif de ce rapport réalisé à la demande de cinq ministères ? Eviter une classification erronée et des analyses de risques déficientes, dues à des approches analytiques non adaptées. Et anticiper la révision prochaine de la recommandation de définition du terme "nanomatériau" par le Commission européenne. En savoir plus sur ici.

image FR.jpg (0.4kB)
9 juin 2020 (complété le 25 juin) : L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a présenté ce matin, devant près de 80 personnes réunies en visioconférence, un état des lieux de la présence de nanomatériaux manufacturés dans l’alimentation ainsi qu’une méthode permettant de déterminer l’approche la plus adaptée pour l’évaluation des risques sanitaires des aliments contenant de tels matériaux. L'agence, qui fait référence, entre autres aux travaux d'Avicenn, formule également des recommandations permettant de renforcer la traçabilité pour qu'il devienne possible d'identifier les nanomatériaux dans les produits alimentaires et d'évaluer correctement l'exposition des consommateurs et les risques sanitaires. L'ONG Agir pour l'Environnement a immédiatement dénoncé le retard et les limites des travaux de l'Anses. Elle appelle les pouvoirs publics à "instaurer un moratoire au plus vite sur l’usage des additifs et ingrédients nanos dans l’alimentation tant que ces substances ne sont pas correctement évaluées, étiquetées et que les doutes sur leur toxicité ne sont pas levés". Au Sénat aussi, la question a été posée au Ministre des solidarités et de la santé et au Ministre de l'économie et des finances sur les "mesures compte prendre le Gouvernement pour appliquer la recommandation d'éviter les nanomatériaux superflus dans l'alimentation". En savoir plus ici.

image FR.jpg (0.4kB)
1er juin 2020 : L'exposition alimentaire chronique aux nanoparticules inorganiques (dioxyde de titane, silice, argent et zinc) pourrait être un facteur de risque facilitant l'apparition et/ou la progression de maladies inflammatoires de l'intestin comme la maladie de Crohn, des troubles métaboliques comme l'obésité ou du cancer colorectal. C'est ce que met en évidence une revue de la littérature scientifique parue le 1er juin réalisée par des chercheurs français. En savoir plus ici.

Retrouvez nos précédentes actus ici.

Les zooms de Veillenanos
Retrouvez notre feuilleton de la suspension du E171 (additif alimentaire composé de (nano)particules de dioxyde de titane) .

Un nouveau dossier est en cours de création sur les nanos et le Covid-19 ici.

Ces zooms ont vocation à être complétés et mie à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs d'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.


 actualités information nanomatériaux nanoparticules nanos nanosciences nanotechnologies veille
Ce site est édité par Avicenn, association qui promeut davantage de transparence & de vigilance dans le domaine des nano

S'abonner pour accéder aux pages réservées de Veillenanos
Découvrez notre nano BD :
image CouvertureBDnano.jpg (79.6kB)
Lien vers: http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=NanoBD
Mini BD nano

Commandez votre livre !
Nanomateriaux-Avicenn-small
Lien vers: LivreSoyonsVigilants

Notre ligne éditoriale