home Contact Espace collectif
rss
bandeau
Lien vers: PagePrincipale
Rubriques thématiques :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
twitter-veillenanos
Lien vers: https://twitter.com/#!/VeilleNanos fb-avicennl
Lien vers: https://www.facebook.com/VeilleNanos

Newsletter VeilleNanos

Tous les n° de la lettre VeilleNanos
LettreVN016--very-nano
Abonnez-vous gratuitement ici

Alertes thématiques

Notre compilation d'actus :gadget_wikinanos_small
Lien vers: http://wikinanos.fr



Toutes nos publications

- en librairie
EditionsYMichel_logo_small4

Repérage des recensements des produits de consommation contenant des nanomatériaux

Par MD et l'équipe Avicenn - Dernier ajout 04 novembre 2016

Cette fiche a vocation à être complétée et mise à jour avec l'aide des adhérents et veilleurs de l'Avicenn. Vous pouvez vous aussi contribuer à l'améliorer en nous envoyant vos remarques à l'adresse redaction(at)veillenanos.fr.

Sommaire

Comment savoir si les produits que l'on achète contiennent des nanomatériaux ? Ces derniers sont présents dans tous types d’objets de la vie quotidienne : produits de beauté, vêtements, appareils électroménager, équipements de sport, vitres et matériaux de construction, voitures, aliments, etc.
En attendant que soit complètement effectif l'étiquetage des nanomatériaux dans les cosmétiques, les biocides, et l'alimentation, le consommateur peut se tourner vers les quelques inventaires existants. Loin d'être exhaustifs, et d'une fiabilité limitée, ils sont pourtant pour l'instant les seuls outils sur lesquels s'appuyer.


Les recensements publics existants

- L'inventaire du Project on Emerging Nanotechnologies

C'est l'inventaire le plus connu et le plus fourni : l'inventaire "Consumer Products" du think tank américain Project on Emerging Nanotechnologies (PEN) du Woodrow Wilson Institute
  • Le PEN est un think tank américain bénéficiant de fonds publics et privés. Il est le premier organisme à avoir entrepris d'inventorier des nanoproduits, dès 2005.
  • Les produits répertoriés sont accessibles par les consommateurs, identifiés comme contenant des nanos par le producteur ou par une autre source de données jugée relativement fiable.
  • Dans sa dernière mise à jour d'octobre 2013, l'inventaire recensait 1628 produits sur le marché mondial, dont 440 au niveau européen : une nette majorité concernait les domaines des produits de beauté / parapharmacie, de l'habillement et des cosmétiques.
  • Le nanoargent est le nanomatériau le plus répandu dans les produits recensés.
  • Plus d'informations ici

- Les recensements européens :

  • - Deux recensements au niveau européen :
    • Un inventaire de 2010 réalisé conjointement par le BEUC, Bureau européen des unions de consommateurs et l'ANEC, association européenne pour la coordination de la représentation des consommateurs dans la normalisation :
      • Il répertoriait 475 produits de consommation présentés comme contenant des nanomatériaux présents sur le marché européen en 2010, avec une majorité de produits de santé et de "fitness"
      • Plus d'informations ici
    • L'inventaire "Nanomaterials in consumer products : Update of products on the European market in 2010" de l'Institut national de santé publique et d'environnement (RIVM), réalisé à la demande de l'autorité de sécurité des aliments et des produits de consommation des Pays-Bas (VWA), publié en 2011, dénombre 858 produits en 2010.
      • La totalité des produits figure en annexe du rapport (tableau 9), avec également la liste des produits qui ont disparu du marché entre 2007 et 2010 (tableau 7), et celle des produits apparus dans le même intervalle (tableau 8).
      • Les catégories de produits ayant connu la plus forte croissance sont les produits de soins personnels et cosmétiques.


  • En Allemagne, la base de données réalisée par l'ONG Les Amis de la Terre
    • En mars 2011, elle recensait environ 200 produits de consommation contenant des nanomatériaux sur le marché allemand.
    • Aucune information n'est donnée sur la façon dont les produits ont été identifiés et sélectionnés.
    • L'ONG invite les consommateurs allemands à aider à compléter la liste.

  • En Suisse, un distributeur a publié en avril 2010 une "liste des nanoproduits" en vente dans ses magasins, sur l'initiative de la Communauté d’intérêt du commerce de détail suisse (CICDS) qui a envoyé un questionnaire à ses fournisseurs, leur demandant de spécifier si leur produits contiennent ou ont recours à des nanotechnologies. Un Code de conduite a été adopté par les grands distributeurs suisses en matière de nano dans lequel ils s’engagent à requérir les informations auprès de leurs fabricants et fournisseurs concernant l’action spécifique ou supposée des produits, leur composition et les risques éventuels, et à informer les consommateurs de manière transparente.

- Les recensements de produits contenant du nano-argent :


- Un recensement de produits alimentaires contenant des nanomatériaux


- Les recensements de cosmétiques contenant (ou non) des nanomatériaux

  • Safe Sunscreen Guide summer 2010-2011 des Amis de la Terre Australie, décembre 2010
  • la base de données "Skin Deep Cosmetic Safety database" et le Guide des crèmes solaires créés par l'ONG américaine Environmental Working Group (EWG)
  • La règlementation cosmétique européenne prévoit que "le 11 janvier 2014 au plus tard, la Commission rend disponible un catalogue de tous les nanomatériaux utilisés dans les produits cosmétiques mis sur le marché, y compris ceux qui sont utilisés comme colorants, filtres ultraviolets et agents conservateurs, mentionnés dans une section séparée, en indiquant les catégories de produits cosmétiques et les conditions d’exposition raisonnablement prévisibles. Ce catalogue est régulièrement mis à jour par la suite et il est mis à la disposition du public". En mars 2014, ce catalogue n'était pas encore en place (ou du moins pas public).

- Un recensement de nanomatériaux dans le secteur du bâtiment et de la construction

La Direccte Bretagne a mis en ligne en octobre 2013 une Fiche d'aide au repérage des nanomatériaux (BTP) utile pour les professionnels.

Le Center for Construction Research and Training (CPWR) a mis sur pied le elcosh NANO - Construction Nanomaterial Inventory qui recensait 400 produits en septembre 2014.

Voir notre fiche Nano et BTP pour plus de détails.

Les limites des recensements existants

Ces recensements sont pour la plupart élaborés à partir de déclarations des industriels ou d'hypothèses sur la composition des produits, souvent sans vérification possible, faute de moyens financiers, humains et / ou techniques.

Les autres moyens, indirects, d'identifier des nanoproduits


- En juin 2014, l'INRS a publié une Aide au repérage des nanomatériaux en entreprise, ED 6174.

- Début 2013, NanoThinking a mis en ligne une "NanoTech Map" : une carte interactive qui répertorie les compétences en nanosciences et nanotechnologies présentes en France.

- Le site allemand DaNa2.0 (également en version anglaise).nanopartikel



- Le groupe "Nanotechnology Zone" sur LinkedIn a lancé un appel auprès des fournisseurs, producteurs et distributeurs de nanomatériaux à lister leurs offres en ligne ici (inscription obligatoire mais gratuite)


nanos_dans_le_monde_203_clusters_en_2011_micro - En 2011, une équipe française (ESIEE IFRIS LATTS) a produit différents outils avec cartographie interactive (big data !) permettant de suivre au niveau mondial les relations entre lieux de recherche et applications technologiques.

- Le Corporate Invention Board permet d'accéder à des firmes engagées dans le domaine des nanotechnologies.

- En 2016, la CCI de Besançon organise le salon Micronora consacré aux micro et nanotechnologies, avec une liste des exposants "nanos".



logo_CCI_webstore - Les Chambres de Commerce et d'Industrie proposent un annuaire des entreprises : le mot clef "nano" peut mettre sur la piste de quelques entreprises concernées, mais ce peut être aussi sans lien avec la production de nanotechnologies.


- En Allemagne : Le ministère allemand de l’Éducation et de la Recherche a développé un site qui propose une cartographie des quelques 2000 producteurs, utilisateurs et laboratoires de recherche manipulant des nanoparticules : http://www.nano-map.de/index.php?lang=en#hide_2

- en Angleterre, l'IOP, Institut de Physique http://www.iop.org publie un site à but commercial répertoriant de nombreux produits et industries : http://nanotechweb.org/cws/buyers-guide

- Une autre source, commerciale : http://www.ec21.com, fait état de près de 461 produits pour plus de 235 sociétés en février 2012, pour les nano-produits revendiquant contenir des nanoparticules d’argent (contre 526 produits pour plus de 264 sociétés en 2009)

- le site plasticstoday renseigne sur les applications en matière de plastiques, d'emballages et utilise aussi les mots "thinfilm" et "smart" en place de "nano"

- Un catalogue de nanomatériaux utilisés dans la construction (vitres, métal) : http://www.nanoshop.com

- une sélection d'entreprises du textile concernées par les nanoparticules http://innovationintextiles.com

Catalogue_Companies_nano_Espagne_2013 Catalogue_Companies_nano_Espagne_2011 - En Espagne, en 2011, un catalogue de producteurs de nanomatériaux a été publié en ligne en 2011 par phantomsnet et revu en 2013 ; les newsletters permettent d'explorer divers domaines.













Statnano_20161103_diap1_small
Statnano_20161103_diap2


Plus d'information à venir ?

La situation pourrait progressivement s'améliorer... :
  • ... grâce aux déclarations obligatoires en cours de mise en place :
    • La France est le premier pays à s'être doté d'un registre des nanomatériaux commercialisés sur son territoire ; souhaitée par de nombreux acteurs, la "déclaration annuelle des substances à l’état nanoparticulaire" a permis de mettre en place un registre R-nano mais les données recueillies ne sont pas accessibles au public : elles restent confidentielles, au nom du respect du secret industriel ou commercial et seules des synthèses peu exploitables sont publiées.
    • Le mécanisme mis en place en France, bien que limité, a commencé à faire tache d'huile dans d'autres pays européens. Une harmonisation à l’échelle européenne des différentes initiatives nationales prises ou envisagées par les États membres est vivement souhaitée par la société civile ; un registre européen des nanoproduits permettrait d'avoir une meilleure visibilité, mais il est pour l'instant refusé par la Commission européenne
  • ... grâce aux diverses réglementations européennes qui ont rendu obligatoire l'étiquetage des nanomatériaux dans les cosmétiques, dans les biocides et dans l'alimentation au niveau européen.
Les améliorations attendues ne seront cependant que partielles, car en l'état actuel des textes, les informations mises à disposition du public s(er)ont très limitées.

Autres recensements payants / non mis à jour / peu fournis / confidentiels

  • En France
    • La base de données Nano3, inventaire réalisé par l’ex-Afsset (ANSeS) en 2008-2009 est restée confidentielle ; ce recensement non-exhaustif des produits contenant des nanomatériaux manufacturés présents sur le marché français a été réalisé par l’Afsset entre novembre 2008 et mai 2009, dans le cadre de la saisine Les nanomatériaux – évaluation des risques liés aux nanomatériaux pour la population générale et pour l’environnement (rapport Afsset publié en mars 2010). Il portait sur les produits disponibles sur le marché français ainsi que sur ceux élaborés en France ou dans les pays limitrophes. Il n'a pas été rendu public : en février 2010, l'association VivAgora a publiquement déploré que les données de cette base ne soient pas accessibles à tous.
    • La base de données des acteurs des nanomatériaux en France http://www.nanomateriaux.org : elle a été développée à l’occasion de l’étude stratégique réalisée par le ministère de l’industrie (DiGITIP) en 2004, mais ne semble pas avoir été mise à jour depuis

National Institute of Advanced Industrial Science and Technology : 1241 produits listés (dernière mise à jour en mai 2008)

  • En Allemagne :

  • International
Le Global New Product Database (GNPD) suit mondialement les innovations et lancements de nouveaux produits sur le secteur des produits de bien de grande consommation emballés.
Le GNPD ne porte pas spécifiquement sur les produits nano, mais il repère les produits étiquetés nano et stocke les informations dans la base de données. L'accès à la base de données est payante

Le site nanowerk propose une liste alphabétique de firmes utilisant des "nanos". Il en recence 1272 en octobre 2014.

En savoir plus

- Sur notre site :

- Ailleurs sur le web :

Fiche initialement créée en février 2012
vue fois depuis sa création
Il y a un commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]