L’enquête d’AVICENN sur les rideaux « purificateurs d’air » d’IKEA (2019-2021)

image
Actus
+ de fiches
Agenda

Par l’équipe AVICENN – Dernière modification avril 2022

L’enquête d’AVICENN sur les rideaux « purificateurs d’air » d’IKEA (2019-2021)

AVICENN les avait fait tester : ils contenaient des nanoparticules de dioxyde de titane et n’avaient pas d’efficacité dépolluante. En mai 2021, IKEA les a retirés du marché.

Retrouvez ci-dessous la chronologie de notre enquête !

Février 2019 : IKEA annonce la commercialisation de rideaux « dépolluants

En février 2019, l’enseigne IKEA a lancé une campagne de promotion de futurs rideaux « purificateurs d’air ».

Mars 2019 : Premières tentatives d’AVICENN pour savoir si les rideaux Gunrid contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane…

Dès qu’elle a pris connaissance de cette annonce, Avicenn a interrogé la célèbre enseigne suédoise :

  • Ces rideaux sont-ils traités avec des nanoparticules de dioxyde de titane (pour l’effet photocatalytique affiché) ?
  • Si oui, avant de commercialiser ces rideaux (et d’autres produits textiles ensuite) traités pour purifier l’air, quelle attention a été portée aux risques associés aux nanoparticules de titane ? Les précautions ont-elles été prises pour s’assurer de l’innocuité du produit tout au long de son cycle de vie ? Et de sa réelle valeur ajoutée par rapport aux préconisations simples, certes moins innovantes mais probablement plus efficientes et moins risquées (notamment limiter les émissions à la source et aérer son logement 10 minutes par jour) ?

AVICENN avait déjà repéré par le passé que certains textiles professionnels (médicaux notamment) pouvaient être traités avec des nanoparticules de dioxyde de titane. Mais une commercialisation de ce type de textiles par une enseigne comme IKEA, le changement d’échelle serait très important, avec une production et une diffusion de dimension internationale et une exposition bien plus importante des travailleurs, des consommateurs et des éco-systèmes
Nos questions auprès du siège étaient alors restées sans réponse.

… et réactions de l’UFC Que Choisir et de France nature environnement

Fin mars, après la relance de Fabienne Maleysson, de l’UFC Que Choisir, IKEA a répondu sur son compte twitter :

Thibault Leroux de France Nature Environnement, réagissant sur twitter, a à sont tour interpellé IKEA : « alors que par précaution, les nanoparticules de dioxyde de titane seront suspendues dans l’alimentation, se retrouveront-elles dans nos futurs rideaux purificateurs d’air ? Une réponse qu’en 2020 sera trop tard ! ».

Heiq revendique être le fournisseur du produit « dépolluant » utilisé par IKEA… mais ne joue pas totalement la transparence

En décembre 2019, un communiqué de la société suisse Heiq nous apprend qu’elle fournit le procédé / la substance… toujours pas précisés. Mais il s’agit bien d’un minéral et parmi les travaux du Dr Bahnemann, mentionnés à la fin du communiqué, certains portent bien sur les nanoparticules de TiO₂.

En janvier 2020, Avicenn a demandé la composition de cette gamme de produits à la société Heiq qui a apporté la réponse suivante :

Fresh AIR ne contient pas de matériau à l’échelle nanométrique. Il contient un photocatalyseur microscopique à base minérale qui n’est classé comme dangereux ni par la directive sur les substances dangereuses (directive UE 67/548 / CEE) ni par le règlement CLP (Classification Labeling and Packaging (CLP) plus récent) (Règlement (CE) 1272 / 2008).

Une réponse qui ne nous a pas complètement convaincus, d’autant que le TiO₂ venait d’être classé comme cancérogène suspecté pour l’homme (catégorie 2) par inhalation

En avril 2020, IKEA a reconnu la présence de dioxyde de titane dans les rideaux ; Avicenn a poursuivi son enquête

En mars 2020, faute de parvenir à obtenir une réponse du siège d’IKEA, Avicenn a sollicité l’appui de l’ONG suédoise ChemSec, qui milite pour la diminution des substances chimiques toxiques et qui a déjà travaillé avec IKEA.
Début avril 2020 ChemSec a eu confirmation par IKEA que le traitement photocatalytique appliqué sur les rideaux est bien composé de particules de dioxyde de titane (sans précision sur leur taille nanométrique ou pas à ce stade). L’enseigne a annoncé qu’elle publierait bientôt un document « questions-réponses » sur ce nouveau rideau – lequel n’est jamais paru.
En revanche, IKEA a mis les rideaux sur la première page de son catalogue 2020/2021 :

AVICENN a voulu en avoir le cœur net et a donc fait tester le produit. En octobre 2020, le laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) a confirmé que les rideaux étaient bien recouverts de nanoparticules de TiO2 (à 100% sous la barre des 100 nanomètres, avec une taille moyenne de 5 nm). AVICENN a ensuite initié d’autres tests pour connaître l’efficacité dépolluante des rideaux.

Extrait du rapport d’essai du LNE, 2020
Extrait du rapport d’essai du LNE, identification des substances
Extrait du rapport d’essai du LNE, identification des substances

En mai 2021, IKEA a retiré les rideaux de la vente

Et voilà qu’en mai, en voulant commander une autre paire pour des tests complémentaires, nous avons découvert que les rideaux ne sont plus commercialisés. Cette fois, IKEA a répondu à notre mail : oui, les rideaux ont bien été retirés de la vente, parce qu’ils ne purifiaient pas l’air à la hauteur de ce qui était attendu.
Fin mai 2021, AVICENN a demandé (par mail) à l’enseigne si elle allait communiquer publiquement sur ce retrait et/ou avertir les consommateurs qui en avaient déjà achetés.

Les médias en parlent

Le 11 juin 2021, toujours sans réponse d’IKEA, AVICENN a cette fois envoyé une lettre plus formelle.

Le magazine Que Choisir a publié un article le 16 juin, indiquant que l’enseigne IKEA n’a pas répondu non plus à leur demande.


Le 7 juillet, 60 millions de consommateurs a à son tour publié un article après avoir reçu d’IKEA la même réponse que celle que nous avions eue en mai. Et d’interroger : « que se passerait-il si, pour se protéger de la pollution, on commençait à recouvrir de TiO₂ canapés, coussins, draps, vêtements ? »
En juillet 2021, IKEA nous a répondu que des tests seraient menés pour avoir un avis tiers sur la taille des particules et sur leur potentiel relargage, en précisant que selon les informations dont ils disposaient précédemment (avant l’analyse du LNE), ils pensaient que 90% des particules de TiO2 étaient plus grosses que 100 nm.

En décembre 2021, malgré plusieurs relances, IKEA n’avait toujours pas jugé bon de nous envoyer les résultats de l’expertise ni de communiquer publiquement sur le retrait du rideau GUNRID, au motif que ce dernier, bien qu’inefficace pour dépolluer l’air (de l’aveu même d’IKEA) était « conforme aux lois et réglementations en vigueur » et pouvait « être utilisé en toute sécurité comme un rideau traditionnel ».

En avril 2022, The Guardian a mentionné notre enquête dans un article intitulé « Nano state: tiny and now everywhere, how big a problem are nanoparticles? ». AVICENN y souligne que « nous devons veiller à ce que les nanos ne soient autorisées que pour des utilisations spécifiques et essentielles afin de minimiser les effets négatifs à la source et [garantir qu’elles] ne soient pas libérées de manière incontrôlée ».

Une question, une remarque ? Cette fiche réalisée par AVICENN a vocation à être complétée et mise à jour. N'hésitez pas à apporter votre contribution.

Les prochains RDV nanos

27
Août
2022
Journées d’Été des Savoirs Engagés et Reliés (Collectif associatif, Lyon)
Lyon
Colloque
  • Journées d’Été des Savoirs Engagés et Reliés, ouvertes à tous
  • Du 27 au 29 août 2022
  • Organisateurs : collectif national d’associations engagées dans la coopération entre recherches et mouvements sociaux pour la transition écologique et solidaire (Atécopol, Coexiscience, Écopolien, la Fabrique des Questions Simples, Ingénieur.e.s Sans Frontières, Ingénieur.e.s Engagé.e.s Lyon, Klask, La Myne, PiNG, RogueESR, Sciences Citoyennes)
  • Site internet : www.mouvement-ser.org
22
Sep.
2022
Bonnes pratiques de prévention des risques liés aux nanomatériaux : sensibilisation et mise en situation en laboratoire (CNRS, Paris)
Paris
Formation
  • Formation à destination des manipulateurs de nanomatériaux (techniciens, ingénieurs, doctorants, chercheurs, etc.) ainsi qu’aux assistants de prévention
  • Organisateur : CNRS
  • Site internet : https://formation.ifsem.cnrs.fr/…
29
Sep.
2022
Nanomatériaux et cosmétiques (LNE, Paris)
Paris
Formation
cosmétiques
caractérisation
déclaration
étiquetage
évaluation
réglementation
  • Journée technique
  • Au programme : Nanomatériaux et cosmétiques : exigences réglementaires, évaluation d’exposition, méthodes de caractérisation
  • Organisateur : Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE)
  • Intervenants :
    • Georges Favre, Valérie Godefert et François-Xavier Ouf, LNE
    • Eric Gaffet, SCCS
    • Jérôme Labille, CEREGE
    • DGCCRF
  • Site internet : www.lne.fr/fr/service/formation/journee-technique-nanomateriaux-cosmetiques

Fiche initialement créée en mars 2019

Notre veille, nos informations et nos actions ont besoin de vous pour durer !