Nanos et textiles

image
Actus
+ de fiches
AGENDA

Nanos et textiles

Par l’équipe AVICENN – Dernier ajout juillet 2022

Des nanos pour quelles propriétés ?

Sur le net, le discours vantant les mérites de textiles nano-additivés fait florès. Les nanomatériaux peuvent se retrouver dans des colorants pour tissus ou dans des textiles anti-taches et/ou déperlants1Le revêtement NanoSphere® de la société suisse Schoeller, antibactériens et/ou anti-odeur2Voir par exemple :
Premiers contrôles de la DGCCRF sur des textiles au nanoargent en France, VeilleNanos, 3 juin 2022
Pharma Calcio descend dans l’arène avec le nouveau tissu antibactérien Ti-energy pour mieux protéger ses athlètes, Erreà, 25 juin 2020 : « Le club Parma Calcio 1913 portera le maillot à la croix réalisé dans un nouveau tissu spécial haute-technologie mis au point par Erreà Sport pour faire barrière aux microbes et aux bactéries. (…) la présence de nanoparticules d’oxyde de zinc (encapsulées de manière permanente dans les fibres), exerçant une fonction antibactérienne (…) ».
Non-polluants, super-résistants, intelligents : à quoi ressembleront vraiment les vêtements du futur ?, Sciences & Avenir, janvier 2020 : « certaines fibres sont travaillées avec des nanomatériaux pour devenir antibactériennes, et donc être lavées moins souvent. Si les nanoparticules d’or et d’argent ou encore l’oxyde de graphène, intégrés à des fibres classiques, ont prouvé leur efficacité en la matière, leur impact sanitaire et environnemental comme leur coût élevé n’en font pas des solutions viables. Les nanomatériaux à base de polymères, moins chers et plus verts, ont également des vertus antibactériennes, mais sur un temps limité, en raison de leur fâcheuse tendance à emprisonner les bactéries dans la fibre avec le temps. Ainsi, des chercheurs du College of Textiles et de l’Institut du textile de l’Université Donghua ont cherché – et peut-être fini par trouver –, la « bonne recette » d’un textile antibactérien : les nanogels durables à base de guanidine. Greffés dans du coton ou d’autres fibres naturelles, ces derniers ont la capacité de perturber la membrane cellulaire bactérienne tout en restant efficaces après une cinquantaine de lavages. »
, dépolluants3Voir par exemple :
IS FRESH – Le tissu autonettoyant pour une purification permanente, Société Trajet-Aunde (France) : « C’est un nouveau représentant de la nanotechnologie pour l’hygiène et la santé » (consulté en mai 2020)
Non-polluants, super-résistants, intelligents : à quoi ressembleront vraiment les vêtements du futur ?, Sciences & Avenir, janvier 2020
Enquête d’AVICENN sur les rideaux « purificateurs d’air » d’IKEA, VeilleNanos, 2021
, anti-UV4En 2017, la marque italienne Castelli a également remplacé les habituels maillots et cuissards noirs de l’équipe Sky de Grande-Bretagne par une version blanche avec dioxyde de titane intégré afin de renforcer la protection solaire (sous forme de nano-fil tissé dans le polyester des shorts et des cuissards et également sous forme de teinture pour faire office de seconde couche de protection contre le soleil) avant d’étendre l’utilisation de dioxyde de titane aux tenues amateurs, comme les cuissards Inferno et les maillots Climber’s 2.0. Source : Comment le dioxyde de titane protège les cyclistes du soleil, TDMA, mars 2018, réchauffants5Voir par exemple :
A high-tech textile to stay comfortable outdoors, American Chemical Society, 5 mai 2021 : researchers « made a layered fabric made of porous fibrous polymers. To trap warmth in the cold, they coated the heating side in zinc and copper nanoparticles to absorb solar energy and keep in thermal radiation from the body ».
Flexible material shows potential for use in fabrics to heat, cool, Laura Oleniacz, Phys.org, 2 juillet 2020
ou au contraire rafraîchissants6Voir par exemple :
Ce textile réfléchit la lumière pour climatiser votre peau, Korii, 19 juillet 2021 et New ‘mirror’ fabric can cool wearers by nearly 5°C, ScienceMag, 8 juillet 2021 (article grand public) et Hierarchical-morphology metafabric for scalable passive daytime radiative cooling, Zeng S et al., Science, 2021 (article scientifique)
Flexible material shows potential for use in fabrics to heat, cool, Laura Oleniacz, Phys.org, 2 juillet 2020
Revêtement textile à base de nanomatériaux pour textiles rafraîchissants, Mode in Textiles, 28 avril 2020
Des vêtements imprimés en 3D qui peuvent vous rafraichir, Siècle digital, 15 novembre 2017
, anti-moustiques7Voir notamment Investigation and Mathematical Analysis of Avant-garde Disease Control via Mosquito Nano-Tech-Repellents, COST, 11 juillet 2017 ou encore anti-feu8Dupont a ainsi développé des nanomatériaux pour textiles destinés aux pompiers, aux militaires et aux forces de l’ordre (cf. Alpex s’étoffe dans les textiles techniques avec l’italien NT Majocchi, Les Echos, 21 avril 2022). Voir aussi, en anglais : Nanotechnology in Fire Protection—Application and Requirements, Rabajczyk A et al., Materials,  14(24) : 7849, 2021, diffuseurs de parfum, voire connectés (des T-shirts avec des nanotubes de carbone sont développés par exemple pour permettre à des sportifs de suivre en temps réel leur rythme cardiaque9Cf. Flexible carbon nanotube fibers woven into clothing gather accurate EKG, heart rate, Phys.otg, août 2021) etc.

Comment savoir quels textiles contiennent des nanos ?

Dans le domaine des textiles comme dans les autres, il est difficile de distinguer les « promesses » encore à l’état de recherche & développement des applications nano réellement commercialisées.

Contrairement aux cosmétiques ou aux produits alimentaires emballés soumis à une obligation d’étiquetage [nano], la réglementation n’oblige pas les fabricants ou les marques à indiquer les substances appliquées sur les textiles ni à signaler leur échelle nanométrique.

Dans le registre français r-nano, seule une vingtaine de déclarations de substances nanoparticulaires concernent le textile, sans qu’il soit possible d’identifier les produits concernés.

En 2018, Avicenn avait néanmoins repéré l’entreprise américaine Nanotex, qui approvisionne plus de 100 marques dans le domaine de l’habillement, de la décoration intérieure et du linge de maison, dont Calvin Klein, GAP, Hermès, Intersport, Nike, O’Neill, etc.

Après les premiers questionnements sur le nano-argent dans les textiles…

Beaucoup de vêtements de sport seraient traités au nanoargent. En 2018, Svenskt Vattens, le syndicat suédois des eaux et des eaux usées a alerté sur l’argent antibactérien et anti-odeur provenant de textiles de sport10Cf. Adidas continues to sell clothing treated with toxic silver despite the risk to aquatic environments, Svenskt Vattens, 17 décembre 2018. : c’est la plus grande source connue d’argent dans les stations de traitement de l’eau, une menace pour nos lacs et nos mers, ainsi qu’un risque de propagation de la résistance aux antimicrobiens. Les marques et distributeurs sont invités à cesser de vendre des vêtements traités à l’argent pour protéger l’eau (Adidas a été pointé comme le plus mauvais élève).

Une question récurrente sur les forums féminins et réseaux sociaux : les culottes menstruelles contiennent-elles des nanoparticules d’argent 11Là encore, difficile de le savoirVoir par exemple « Des nanoparticules dans nos culottes ? » in La culotte menstruelle : une vraie révolution ?, ChEEk Magazine, novembre 2017? En avril 2019, l’ONG Women’s Voices for the Earth s’inquiète de l’utilisation de nanoargent dans les serviettes et sous-vêtements menstruels, du fait des risques pour la santé ET pour l’environnement.
Il est possible qu’à l’instar des produits alimentaires ou cosmétiques, certaines marques jouent au contraire la carte du « sans nano », comme certaines culottes menstruelles12Voir par exemple :
Une culotte périodique : 12 h de sérénité, Réjeanne :  » elle est made in France, sans nano-particules d’argent et ses tissus sont certifiés Oekotex 100″ (page consultée en juin 2020)
Découvre FEMPO, la marque de culotte menstruelle française !, Madmoizelle, mai 2018 : « EMPO souligne que la culotte ne contient pas de nanoparticules d’argent ou de cuivre, contrairement à d’autres marques »
.

En mars 2020 aux Etats-Unis, plusieurs associations se sont mobilisées contre l’autorisation par l’agence de protection de l’environnement américaine (EPA) d’un produit à base de nano-argent destiné à être appliqué sur des textiles, au vu des risques sanitaires et environnementaux qu’il serait susceptible d’entraîner.

… d’autres questionnements sur l’utilisation de nanoparticules de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc dans des textiles

En juin 2020, la marque italienne Erreà Sport a annoncé que son maillot porté par le club Parma Calcio 1913 devrait contenir des nanoparticules d’oxyde de zinc (« encapsulées de manière permanente dans les fibres »), exerçant une fonction antibactérienne13Cf. Pharma Calcio descend dans l’arène avec le nouveau tissu antibactérien Ti-energy pour mieux protéger ses athlètes, Erreà, 25 juin 2020 : « Le club Parma Calcio 1913 portera le maillot à la croix réalisé dans un nouveau tissu spécial haute-technologie mis au point par Erreà Sport pour faire barrière aux microbes et aux bactéries. (…) la présence de nanoparticules d’oxyde de zinc (encapsulées de manière permanente dans les fibres), exerçant une fonction antibactérienne (…) ».. En juillet Avicenn a demandé à Oeko-Tex s’il avait bien certifié ces T-shirts et quelle politique cet organisme avait mise en place concernant les nanoparticules / nanomatériaux.

Quel rapport bénéfices / risques ?

Il est encore trop rare de voir de réelles approches bénéfices / risques14Quelques exceptions :
Health and safety concerns of textiles with nanomaterials, Almeida L & Ramos D, IOP Conf. Ser.: Mater. Sci. Eng., 254 : 102002, 2017
ECOTEXNANO : « Safe use of nanomaterials in the textile finishing industry » (2013-2016), projet européen
. Des applications antimicrobiennes dans le milieu médical15Voir par exemple :
Hôpital : incorporer des petites particules de cuivre dans les blouses des médecins pour réduire la propagation des infections, Pourquoi docteur ?, 17 février 2018
Les dispositifs médicaux textiles imprégnés de principes actifs, Note de veille, avril 2012
par exemple peuvent être justifiées (sous réserve d’avoir fait preuve de leur efficacité en conditions réelles et de faire l’objet d’une gestion adéquate de la gestion des déchets notamment) ; mais quid dans les textiles grand public ?

Un contre-exemple à méditer… tant le champ des textiles « intelligents » semble parier sur les nanomatériaux16Voir par exemple :
Printed flexible electronics – one step closer to smart clothing, University of Oulu, 2020
Non-polluants, super-résistants, intelligents : à quoi ressembleront vraiment les vêtements du futur ?, Sciences & Avenir, janvier 2020
Smart and comfortable new nanocomposite textiles for high-tech clothing, Nanowerk (University of Bayreuth), février 2018
Textiles innovants : l’intelligence est dans la conception, Up Magazine, juin 2013
– pour quels effets réels (bénéfiques… ou négatifs) ?

Juin 2022 : Premiers contrôles de la DGCCRF sur des textiles au nanoargent en France !

Le 3 juin 2022, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé avoir mené en 2021 une enquête sur les textiles dits « techniques »17Cf. Textiles techniques : entre innovation et surenchère, DGCCRF, 3 juin 2022 mettant en évidence une surenchère dans l’emploi des allégations commerciales  (résistance, anti-feu, anti-tâches, anti-UV, etc.) et une tendance à exagérer les bénéfices réels apportés par les produits. En particulier, deux des six produits antibactériens ou « anti-odeurs » analysés étaient traités avec des nanoparticules d’argent, en cours de classification du fait de leurs risques… et sans que cette information ne soit portée à la connaissance des consommateurs, contrairement à ce qu’impose le Règlement biocides.

À la suite de l’enquête de la DGCCRF, les deux opérateurs commercialisant ces deux produits les ont retirés du marché.

Il s’agit, à notre connaissance, des premiers contrôles par les autorités publiques françaises sur la présence de nanoparticules dans des textiles.

A suivre donc…

Ailleurs sur le web

En français :

En anglais :

Une remarque, une question ? Cette fiche réalisée par AVICENN a vocation à être complétée et mise à jour. N'hésitez pas à apporter votre contribution.

Les prochains RDV Nanos

27
Août
2022
Journées d’Été des Savoirs Engagés et Reliés (Collectif associatif, Lyon)
Lyon
Colloque
  • Journées d’Été des Savoirs Engagés et Reliés, ouvertes à tous
  • Du 27 au 29 août 2022
  • Organisateurs : collectif national d’associations engagées dans la coopération entre recherches et mouvements sociaux pour la transition écologique et solidaire (Atécopol, Coexiscience, Écopolien, la Fabrique des Questions Simples, Ingénieur.e.s Sans Frontières, Ingénieur.e.s Engagé.e.s Lyon, Klask, La Myne, PiNG, RogueESR, Sciences Citoyennes)
  • Site internet : www.mouvement-ser.org
22
Sep.
2022
Bonnes pratiques de prévention des risques liés aux nanomatériaux : sensibilisation et mise en situation en laboratoire (CNRS, Paris)
Paris
Formation
  • Formation à destination des manipulateurs de nanomatériaux (techniciens, ingénieurs, doctorants, chercheurs, etc.) ainsi qu’aux assistants de prévention
  • Organisateur : CNRS
  • Site internet : https://formation.ifsem.cnrs.fr/…
29
Sep.
2022
Nanomatériaux et cosmétiques (LNE, Paris)
Paris
Formation
cosmétiques
caractérisation
déclaration
étiquetage
évaluation
réglementation
  • Journée technique
  • Au programme : Nanomatériaux et cosmétiques : exigences réglementaires, évaluation d’exposition, méthodes de caractérisation
  • Organisateur : Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE)
  • Intervenants :
    • Georges Favre, Valérie Godefert et François-Xavier Ouf, LNE
    • Eric Gaffet, SCCS
    • Jérôme Labille, CEREGE
    • DGCCRF
  • Site internet : www.lne.fr/fr/service/formation/journee-technique-nanomateriaux-cosmetiques

Fiche créée en janvier 2018.


Notes & références

Notre veille, nos informations et nos actions ont besoin de vous pour durer !