Les nanos, kézako ?

Le monde de l’infiniment petit

« Nano » vient du grec « nannos » et signifie « nain » : l’échelle nanométrique est celle de l’infiniment petit !

Il faut ainsi un million de nanomètres pour arriver à un millimètre, ou un milliard de nanomètres pour arriver à un mètre :

1 nanomètre (nm) = 10-9 mètre = 0,000 000 001 m = 1 milliardième de mètre 

Invisibles à l’oeil nu, les objets de taille nanométrique sont un peu plus gros que les atomes ou de la taille de virus.

Des propriétés spécifiques

A cette échelle, les matériaux déploient des propriétés « extraordinaires » (au sens propre du terme) par rapport aux matériaux « classiques » ou conventionnels, de taille micro- ou macroscopique.

« Plus résistants », « plus conducteurs », « plus légers », « antibactériens » ou « anti-UV », « plus brillants », « plus imperméables », etc. les nanomatériaux sont parés de mille vertus.

Mais si ces propriétés miraculeuses peuvent être observées en laboratoire, elles peuvent parfois manquer à l’appel dans les conditions réelles d’utilisation des produits. Gare aux fausses promesses !

De très nombreux secteurs d’utilisation

Les nanomatériaux sont utilisés dans de nombreux secteurs : alimentation, cosmétiques, textiles, emballages, peintures et vernis, ciments et bétons, électronique, aéronautique, automobile, etc.

Selon les promoteurs des nanotechnologies, les nanomatériaux seraient même présents dans TOUS les secteurs.

Quels risques ?

Qui dit « propriétés nouvelles » dit aussi, potentiellement, « risques nouveaux ». D’où le besoin d’une vigilance effective sur ces derniers.

Problème : les ressources dédiées à la surveillance et à la prévention de ces risques sont encore très faibles. C’est pourquoi AVICENN veille au grain !

 

Notre BD

Découvrez notre BD :

 

Notre livre

Découvrez notre livre Nanomatériaux et risques pour la santé et l’environnement – Soyons Vigilants !, paru aux Editions Yves Michel début 2016.

Notre veille, nos informations et nos actions ont besoin de vous pour durer !