Risques associés aux nanotubes de carbone

image
Actus
+ de fiches
Agenda

Risques associés aux nanotubes de carbone

Par l’équipe AVICENN – Dernier ajout mars 2022

En raison de leur forme longue et fibreuse qui rappelle celle de l’amiante, les nanotubes de carbone ont très tôt soulevé des inquiétudes fortes quant à leur toxicité.

Après de longues années, et une dernière consultation pendant l’été 2021, l’agence européenne des produits chimiques (ECHA) a validé en mars 2022 la classification comme cancérogènes par inhalation (cat. 1B) des (nano)tubes de carbone multi-parois longs. Sont concernés ceux présentant un diamètre ≥ 30 nm et < 3 μm, une longueur ≥ 5 μm et un rapport largeur/hauteur > 3:11Cf. Echa’s Rac agrees to carcinogenic classification for multi-walled carbon tubes, Chemical Watch, 23 mars 2022 . Cette classification fait suite à la soumission d’un dossier par l’Allemagne pour l’inclusion de la substance dans l’annexe VI du règlement CLP.

Retour sur les épisodes précédents :

En mai 2014, l’Agence française de sécurité sanitaire (ANSES) avait préconisé une classification des nanotubes de carbone comme substances dangereuses afin que soient mises en place des mesures de restriction d’usage voire d’interdiction de l’utilisation de certaines applications grand public.

En 2015, la Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest (SEPANSO) a alerté sur les risques liés à la production de nanotubes de carbone par Arkema à Mont (Pyrénées-Atlantiques) en demandant l’arrêt des productions tant que l’innocuité des nanos n’est pas établie pour les salariés, les consommateurs et l’environnement2Cf. Mont : les nanotubes de carbone dans le collimateur de la Sepanso, La République des Pyrénées, 25 février 2015 ; voir aussi ANSES, Avis relatif à « l’évaluation des risques liés au GRAPHISTRENGTH C100 réalisée dans le cadre du programme Genesis », 28 novembre 2013.

En novembre 2019, les nanotubes de carbone sont les premiers nanomatériaux à intégrer la SinList, liste de substances à remplacer d’urgence parce que trop dangereuses3Cf. Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques, Novethic, novembre 2019 et New chemicals on the SIN List challenge the global supply chain, ChemSec, novembre 2019.

Le même mois, l’agence européenne pour la santé et la sécurité au travail avait attribué le Prix des bonnes pratiques « Lieux de travail sains » 2018-2019 à Atlas Copco Industrial Technique, une entreprise manufacturière suédoise qui a adopté une approche de précaution pour minimiser l’exposition des travailleurs aux nanotubes de carbone4Cf. Suède: protection des travailleurs contre les nanotubes de carbone potentiellement dangereux dans le secteur manufacturier, OSHA Europe, 2 novembre 2019.

En juillet 2020, l’ECHA a publié un rapport d’évaluation sur les nanotubes de carbone multi-parois (MWCNT), le graphite synthétique en forme de tube et enchevêtré, réalisé par l’Institut allemand pour la sécurité et la santé au travail (BAuA)5Cf. SUBSTANCE EVALUATION CONCLUSION as required by REACH Article 48 and EVALUATION REPORT for Multi-walled Carbon Nanotubes (MWCNT), synthetic graphite in tubular shape and tangled, BAuA / ECHA, Juillet 2020. Le rapport souligne que les informations requises au 1er janvier 2020 dans le cadre de REACH n’avaient pas encore été (suffisamment) remplies par les déclarants et que des mesures supplémentaires sont donc nécessaires, à commencer par un contrôle de conformité. Une fois que les données requises par REACH seront fournies par les entreprises, l’ECHA pourra décider si des informations supplémentaires sont nécessaires. L’ECHA presse les déclarants de mettre à jour leurs dossiers et/ou d’élaborer des propositions d’essais pour se conformer aux exigences de REACH.

Aux Etats-Unis, l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a publié plusieurs réglementations en matière de nouvelles utilisations importantes (SNUR) pour les nanotubes de carbone, exigeant de toute personne désirant fabriquer, importer ou transformer, à des fins commerciales, ces nanotubes de carbone qu’elle avise l’EPA au moins 90 jours avant :

En 2021, les nanotubes de carbone ont été identifiés comme l’une des quatre catégories de nanomatériaux les plus à risque par une équipe de la University College Dublin8Cf. A semiquantitative risk ranking of potential human exposure to engineered nanoparticles (ENPs) in Europe, Li, Y and Cummins, E, Science of the Total Environment, 778, juillet 2021.

Explorez la bibliographie ci-dessous pour en savoir plus.

Ailleurs sur le web

En français :

En anglais :

Une remarque, une question ? Cette fiche réalisée par AVICENN a vocation à être complétée et mise à jour. N'hésitez pas à apporter votre contribution.

Les prochains RDV nanos

29
Sep.
2022
Nanomatériaux et cosmétiques (LNE, Paris)
Paris
Formation
cosmétiques
caractérisation
déclaration
étiquetage
évaluation
réglementation
  • Journée technique
  • Au programme : Nanomatériaux et cosmétiques : exigences réglementaires, évaluation d’exposition, méthodes de caractérisation
  • Organisateur : Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE)
  • Intervenants :
    • Georges Favre, Valérie Godefert et François-Xavier Ouf (LNE)
    • Patrice Rouaix (DGPR, ministère de la transition écologique)
    • DGCCRF (ministère de l’économie)
    • Valérie Colin (FEBEA), Philippe Hallegot (L’Oréal), Patrick Omarjee (LVMH) et Jean-Paul Raffault (Pierre Fabre)
    • Eric Gaffet (SCCS)
    • Jérôme Labille (CEREGE)
6
Oct.
2022
Prévention des risques liés aux nanomatériaux (SICADAE, Lyon)
Lyon
Formation
  • Formation sur les réglementations encadrant les nanomatériaux et l’évaluation des risques professionnels liés aux nanomatériaux
  • Organisateur : SICADAE
  • Intervenante : Delphine Franco, chef de projet réglementaire & associée chez SICADAE
  • Site internet : https://www.sicadae.eu/…
10
Oct.
2022
Caractériser et prévenir les risques liés aux nanomatériaux (INRS, Vandœuvre-Lès-Nancy)
Vandœuvre-Lès-Nancy
Formation
  • Stage de formation du 10 au 14 octobre 2022
  • Organisateur : Institut national de recherche et de sécurité (INRS)
  • Intervenants : INRS, DREETS, CEA, …
  • Public : médecins du travail, intervenants en prévention des risques professionnels, préventeurs d’entreprise concernés par une activité professionnelle en lien avec les nanomatériaux (nanomatériaux manufacturés ou les particules ultrafines), agents des services prévention des Carsat, Cramif et CGSS, préventeurs institutionnels (DREETS, DREAL, MSA…)
  • site internet : www.inrs.fr/….formation/…

Cette fiche a été initialement créée en décembre 2013


Notes & références

Notre veille, nos informations et nos actions ont besoin de vous pour durer !