Définir les nanos

image
Actus
+ de fiches
Agenda

Quand la taille définit l’objet

Par l’équipe AVICENN – dernière modification en janvier 2022

Nanoparticules, nano-objets, nanomatériaux : les termes faisant référence au monde nano sont multiples, complexes, mais pas toujours interchangeables ! Il est important de ne pas les confondre. Alors que certains font référence aux caractéristiques physico-chimiques des nanos, d’autres sont des définitions réglementaires, qui changent en fonction des secteurs et des pays.

Quelques notions importantes

Nanoparticule < Nano-objet ≠ Nanomatériau

On distingue un « nanomatériau » (qui possède différentes définitions légales et réglementaires) d’un « nano-objet », matériau ayant une, deux ou trois* dimensions à l’échelle nanométrique.

Quand ils ont trois dimensions nanométriques, les nano-objets sont considérés comme des « nanoparticules » :

Particule primaire, agglomérat et agrégat

Les nano-objets peuvent avoir tendance à se regrouper pour former des ensembles de taille plus importante appelés agrégats et agglomérats.

Plusieurs définitions pour les nanomatériaux

Coexistence de différentes définitions réglementaires

Au niveau international, plusieurs définitions des nanomatériaux co-existent avec des critères différents (ISO, OCDE, Scenihr, SCCP, Règlements européens, ACC, etc.)1Voir plus de détails dans les publications suivantes :
Comparative assessment of nanomaterial definitions and safety evaluation considerations, Boverhof DR et al., Regul Toxicol Pharmacol., 73(1):137-50, octobre 2015
– Annexe 2 « Revue des définitions des nanomatériaux existantes » du rapport Evaluation des risques liés aux nanomatériaux – Enjeux et mise à jour des connaissances, ANSES, avril 2014 (mis en ligne le 15 mai 2014)
. A titre illustratif :

  • l’Organisation internationale de normalisation (ISO) définit un nanomatériau comme étant « un matériau dont au moins une dimension externe est à l’échelle nanométrique ou qui possède une structure interne ou de surface à l’échelle nanométrique (l’échelle nanométrique étant présentée comme comprise « approximativement » entre 1 et 100 nm) « . Elle a adopté le terme NOAA pour englober l’ensemble des « Nano-Objects, their Agglomerates and Aggregates greater than 100 nm ».
  • la recommandation de définition d’octobre 2011 de la Commission européenne, n’est pas juridiquement contraignante, mais elle est reprise dans plusieurs règlements aux niveaux européen (REACH, Biocides et Dispositifs médicaux) et français (déclaration obligatoire R-nano).
    Elle plus restreinte : contrairement à celle de l’ISO, elle exclut les matériaux nano-structurés en interne.
    Le nanomatériau est ainsi défini comme : « un matériau naturel, formé accidentellement ou manufacturé, contenant des particules libres, sous forme d’agrégat ou sous forme d’agglomérat, dont au moins 50 % des particules, dans la répartition numérique par taille, présentent une ou plusieurs dimensions externes se situant entre 1 nm et 100 nm »2Voir le texte intégral ici : Commission Recommendation of 18 October 2011 on the definition of nanomaterial, Commission européenne, oct. 2011 ; voir la version française publiée au J.O.UE ici ; voir les questions-réponses en anglais ici..
    Paru début 2020, un guide du Centre commun de recherche européen (le JRC),  the NanoDefine Methods Manual, apporte des précisions terminologiques et méthodologiques pour déterminer si un matériau entre ou non dans cette définition.
    La révision de cette recommandation de définition de la Commission européenne fait l’objet de travaux depuis 2014 en vue d’harmoniser ces différentes définitions, hétérogènes.
  • la règlementation européenne dans le secteur cosmétique comporte encore une autre définition spécifique : « un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm« 3Voir la note publiée en juillet 2021 par la DGCCRF et l’ANSM.
  • la règlementation européenne dans l’alimentaire définit quant à elle un nanomatériau comme un « matériau produit inten­tionnellement présentant une ou plusieurs dimensions de l’ordre de 100 nm ou moins, ou composé de parties fonc­tionnelles distinctes, soit internes, soit à la surface, dont beaucoup ont une ou plusieurs dimensions de l’ordre de 100 nm ou moins, y compris des structures, des agglomé­rats ou des agrégats qui peuvent avoir une taille supérieure à 100 nm mais qui conservent des propriétés typiques de la nanoéchelle« 

Tableau récapitulatif :

Source : le Haut Conseil de la Santé publique en 2018 à partir des travaux de DR Boverhof

Quelles conséquences ?

La co-existence de différentes définitions complexifie le travail des producteurs / importateurs / distributeurs qui doivent :

  • déclarer leurs nanomatériaux aux autorités sanitaires, comme c’est le cas en France et dans d’autres pays d’Europe également et au niveau communautaire (Reach)
  • et les étiqueter différemment selon les secteurs d’utilisation (cosmétiques, biocides, alimentation).

Cette situation aurait pu être évitée si le projet de registre européen des nanomatériaux avec une définition harmonisée au niveau communautaire n’avait pas été entravé par la Commission européenne sous la pression de fédérations industrielles.

D’où la tentation pour certains industriels d’adopter des stratégies d’évitement, avec la mise au point de nanomatériaux dont la taille et la distribution en nombre peuvent flirter avec les seuils fixés (avec 50% des particules dépassant les 110 nm par exemple) afin d’échapper à la règlementation… tout en conservant les propriétés recherchées ? 

Une question, une remarque ? Cette fiche réalisée par AVICENN a vocation à être complétée et mise à jour. N'hésitez pas à apporter votre contribution.

Les prochains RDV nanos

28
Juin
2022
Bioaccumulation, biotransformation de nanomatériaux minéraux et persistance de leurs effets biologiques
Grenoble
Soutenance de thèse
  • Soutenance de thèse : l’Etude de la bioaccumulation, de la biotransformation de nanomatériaux minéraux et de la persistance de leurs effets biologiques au moyen de systèmes cellulaires in vitro
  • Doctorante : Anaëlle Torres, Laboratoire Chimie et Biologie des Métaux, Institut de Recherche Interdisciplinaire de Grenoble (IRIG)
  • Lieu : Amphi Coulomb, Batîment GreEn-ER, 21 avenue des Martyrs, Grenoble
  • En présentiel ou en visio
  • Site internet : www.cea.fr/drf/irig/…
30
Juin
2022
Nanomédicaments et dispositifs médicaux à base de nanomatériaux (LNE, Paris)
Paris
Workshop
médicaments
santé
caractérisation
réglementation
  • Workshop sur le thème des nanomédicaments et les dispositifs médicaux à base de nanomatériaux
  • Au programme : besoins réglementaires, attentes du secteur et initiatives structurantes
  • Organisateur : Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE)
  • Site internet : www.lne.fr/fr/evenements/workshop-nanomedecine
11
Juil.
2022
Micropolluants dans l’eau, un enjeu pour le vivant (Agence de l’eau Adour-Garonne & OFB, Bordeaux)
Bordeaux
Colloque
  • Colloque sur les nouvelles connaissances, le lien entre les activités à terre et la qualité des eaux, y compris marines, et les pistes pour l’action publique ainsi que les leviers nécessaires à la réussite de la transition écologique
  • Organisateurs : l’Agence de l’eau Adour-Garonne et l’Office Français de la Biodiversité (OFB)
  • Partenaires : Bordeaux Métropole, la région Nouvelle-Aquitaine et le Comité Stratégique de la Filière Eau
  • Site internet : https://eau-micropolluantsgrandsudouest.fr/…

Cette fiche a été initialement créée en avril 2011


Notes & références

Notre veille, nos informations et nos actions ont besoin de vous pour durer !