Les nanoparticules de silice pourraient favoriser l’intolérance au gluten

Des chercheurs français et canadiens alertent sur le rôle que jouent les nanoparticules de silice dans la mise en place de l’intolérance au gluten.
Ces nanoparticules sont contenues dans l’additif E551 mais également dans de nombreux plats préparés… sans mention de leur présence sur l’emballage.
Impossible dans ce cas de les identifier sauf par des tests, comme ceux menés par AVICENN en 2022 !

Des souris exposées au E551 développent une inflammation intestinale

Dans un article scientifique publié par la revue Environmental Health Perspectives1Cf. Evaluating the Effects of Chronic Oral Exposure to the Food Additive Silicon Dioxide on Oral Tolerance Induction and Food Sensitivities in Mice, Lamas B. et al., Environmental Health Perspectives, 132, 2, 2024, DOI : 10.1289/EHP12758, des chercheurs de l’INRAé et de l’université McMaster au Canada alertent sur le fait que les nanoparticules de silice pourraient favoriser l’intolérance au gluten* – cette maladie auto-immune (qualifiée de maladie cœliaque) dont les causes restaient jusqu’à présent non identifiées.

* Le gluten est une protéine présente dans le blé et de nombreuses autres céréales qui provoque chez certaines personnes (présentant une disposition génétique particulière) des problèmes digestifs pouvant entraîner des douleurs au ventre voire des diarrhées, causant un amaigrissement ou des anémies.

Après trois mois d’exposition quotidienne à des doses modérées de l’additif E551 composé de nanoparticules de silice et intégré à leur alimentation, les souris ont développé une inflammation intestinale, preuve d’une intolérance alimentaire. Une baisse du nombre de cellules immunitaires intestinales a été observée, avec à la clé, une baisse de la production des molécules anti-inflammatoires dont le rôle primordial protège l’intestin grêle. Une aggravation des signes inflammatoires caractéristique de cette maladie chronique a ensuite été constatée.

Qu’est-ce que le E551 et où se trouve-t-il ?

L’additif E551 est un additif alimentaire composé de nanoparticules de silice qui a longtemps été utilisé :

  • comme anti-agglomérant pour fluidifier les denrées en poudre (sels, sucre, épices, poudre de cacao, café solubles, soupes lyophilisées, nouilles instantanées, …)
  • ou comme agent texturant pour modifier la texture de certains plats préparés.

Alors que plus de 2700 produits contenant du E551 sont listés dans la base de données OpenFoodFacts (pas nécessairement à jour), la mention E551 a toutefois progressivement disparu de très nombreuses étiquettes.

Des nanoparticules de silice dans de très nombreux produits, incognito !

Les nanoparticules de silice ne sont pas présentes uniquement dans le E551. Elles se trouvent également dans de nombreux plats préparés sans que la mention E551 figure sur l’étiquette ! Impossible dès lors de les identifier… sauf à recourir à des tests très coûteux. AVICENN en avait fait l’expérience en 2022 : parmi les 23 produits du quotidien que nous avions fait tester, 5 produits alimentaires avaient été sélectionnés ; ils ne mentionnaient PAS de silice dans leur composition. Et pourtant… les résultats d’analyses réalisées par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) avaient montré que tous contenaient des nanoparticules de silice !

Un seul bol de la soupe Knorr testée contenait ainsi à lui seul près de 40 mg de silice. Cela représente des milliards de nanoparticules de silice, non signalées sur l’étiquette – et ce, en tout légalité !

Comment expliquer la présence de nanoparticules de silice dans ces produits alimentaires, alors que ni la mention “silice”, ni son nom de code d’additif “E551” ne figurent dans la composition des produits ? La législation prévoit des exemptions d’étiquetage. C’est le cas des nanoparticules de silice en particulier, qui peut être présentes comme :

  • additif « de transfert » : leur présence dans une denrée alimentaire s’explique par leur utilisation dans un ou plusieurs ingrédients ou additifs ayant servi à la fabrication de cette denrée (des nanoparticules de silice peuvent par exemple être utilisées dans le nitrate de potassium (E252) utilisé à l’époque dans les jambons Aoste)
  • ou « auxiliaire technologique » : leur présence n’est pas soumise à obligation d’étiquetage lorsqu’elles représentent moins d’1% du poids du produit (c’est le cas des nanoparticules de silice utilisées pour favoriser l’écoulement des poudres lors de leurs conditionnement en usine par exemple).

→ Les résultats de l’étude publiée ce mois-ci devraient enfin conduire les autorités publiques et les marques de produits alimentaires à mettre fin à la politique de l’autruche que nous dénoncions dès 20222Voir notre rapport En quête de [nanos] dans les produits du quotidien, AVICENN, décembre 2022. A suivre donc !

« La fin du E551… vraiment ? » in AVICENN – En quête de nanos dans les produits de consommation courante – décembre 2022 (page 14)

Les prochains RDV nano

15
Juil.
2024
Nanotechnologies & Smart Materials (Smart Nano 2024, Bali)
Bali
Conférence
  • Conférence internationales sur les nanotechnologies et matériaux intelligents 
  • Du 15 au 17 juillet 2024
  • Site internet : www.smartnanoconference.com

19
Juil.
2024
Sciences des matériaux et nanotechnologies (Copenhague, Danemark)
Copenhague
Conférence

25
Août
2024
Ecole d’été sur les nanosciences et les nanotechnologies (UGA, INP, CNRS & CEA, Grenoble)
Grenoble
Conférence

Notes and references