Sur 23 produits du quotidien testés par AVICENN, 20 contiennent des nanos, non étiquetés, parfois même non autorisés

.
.
.

AVICENN publie ce jour son rapport d’investigation « En quête de nanos dans les produits du quotidien »

L’association AVICENN publie aujourd’hui son rapport d’enquête sur les nanos dans les produits du quotidien. Fruit d’un travail d’investigation qui s’est étendu sur quinze mois, les tests ont mis en évidence la présence de nanos non étiquetés, parfois même non autorisés, dans 20 des 23 produits du quotidien testés.

Face au manque d’information, une enquête pour mieux cerner l’exposition des consommateurs

Plus de quatre ans après l’enquête de 60 millions de consommateurs sur 18 produits alimentaires en 2017, suivie de près en 2018 par l’enquête de Que Choisir sur 20 produits , AVICENN a souhaité disposer d’une photographie renseignant sur “l’imprégnation nano” des produits de consommation courante en 2021-2022.

AVICENN a ainsi envoyé 23 produits de consommation courante, et de catégories diverses – produits alimentaires, cosmétiques, textiles, d’hygiène, peinture, … – au Laboratoire National de Métrologie et d’Essai (LNE). Les tests en laboratoire sont le seul moyen fiable – mais très onéreux – de vérifier la présence (ou non) de nanos dans des produits finis.

Les résultats des tests : sur 23 produits testés, 20 contiennent des nanos

Les résultats révèlent la présence de nanos – non étiquetés et parfois même non autorisés – dans 20 produits testés, notamment :

  • des produits pour enfants : lait infantile Guigoz, maquillage festif Snazaroo, brosse à dents Signal Kids, …
  • ou communément utilisés par des personnes plus âgées : médicament anticoagulant, spray L’Oréal pour couvrir les cheveux blancs…
  • mais aussi des produits que l’on retrouve dans beaucoup de caddies : cosmétiques (L’Oréal, Nivea, Labello), pâte à tarte Herta, jambon Aoste, vitamine C Solgar, croquettes pour chiens Royal Canin, culotte de règles Nana, caleçon pour homme Uniqlo, etc.

Quels enseignements ?

Plus de nanos qu’escompté et de nouvelles interrogations…

Nous avons sélectionné des produits qui, bien que non étiquetés “nano”, étaient plus susceptibles que d’autres de contenir des nanos. Et pourtant nous avons été surpris de la forte proportion de produits contenant des nanos, ainsi que de découvrir de la nanosilice dans des produits alimentaires sans mention de silice dans la liste des ingrédients, ou encore des nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) dans le caleçon et dans la lingette-buvard sous l’escalope de poulet.

Ces résultats interrogent sur l’ampleur de l’utilisation de nanos dans les produits du quotidien et montrent la pertinence – et même la nécessité – de recourir aux nouveaux outils existants et de sortir des sentiers battus en allant chercher des nanos dans des articles d’usage courant.

Bilan de l’étiquetage [nano] : un vrai fiasco !

Les résultats montrent à quel point l’étiquetage [nano] est éminemment défaillant. Bien que non étiquetés « nano », la majorité des produits dans lesquels nous avons détecté des nanos sont couverts par l’obligation européenne d’étiquetage “nano” qui prévaut depuis près de dix ans pour les cosmétiques, les produits alimentaires , les produits biocides.

La présence de nanos dans d’autres catégories de produits souligne quant à elle la nécessité d’étendre l’obligation d’étiquetage [nano] aux catégories de produits qui ne sont malheureusement toujours pas concernées à ce jour.

Beaucoup de nanos non autorisés

Nos tests ont également mis en évidence, avec une ampleur insoupçonnée, le fait que des nanos sont communément utilisés alors qu’ils ne sont pas autorisés. C’est particulièrement le cas :

  • des colorants comportants des nanoparticules de dioxyde de titane et des nanobâtonnets d’oxyde de fer dans les produits cosmétiques,
  • du nanoargent dans les produits d’hygiène et de santé.

Nos demandes

Du fait des risques sanitaires et environnementaux associés aux nanomatériaux, AVICENN formule, à la fin du rapport, trois demandes :

1 – améliorer les connaissances sur les nanomatériaux commercialisés, notamment grâce à l’amélioration du registre r-nano (dix ans après sa création, ce registre reste en effet une vraie passoire) et la mise en place d’un registre européen des produits contenant des nanos ; mieux évaluer leurs risques, en mettant à contribution les entreprises qui en importent, produisent ou utilisent ;

2 – accroître la transparence sur ces nanomatériaux avec, entre autres, l’intensification des contrôles et des sanctions en cas de non-respect des obligations légales (qu’il s’agisse d’étiquetage, d’enregistrement, et/ou d’autorisation) ;

3 – développer la vigilance enfin, avec notamment la mise en place d’une obligation généralisée d’évaluation du rapport bénéfices/risques et de l’utilité collective des nanomatériaux AVANT leur mise sur le marché et avec la mise en place de mesures spécifiques concernant les nanos qui échappent à la nouvelle recommandation européenne de définition du terme “nanomatériau” : du fait de la transposition annoncée de cette dernière dans le règlement encadrant les cosmétiques et les « nouveaux aliments » en cours de révision, le risque est grand en effet que de nombreux nanos sortent des radars des autorités publiques !

Ils parlent de notre enquête

Le rapport d’enquête est disponible aussi en anglais

La version en anglais de notre rapport est désormais disponible, n’hésitez pas à la diffuser à vos contacts anglophones susceptibles d’être intéressés : Searching for nanos in everyday products

Les prochains RDV nano

15
Fév.
2023
Unnoticed and ungoverned: How nanomaterials are slipping through the cracks (ECOS, Bruxelles et en ligne)
Bruxelles et en ligne
Conférence
  • Evénement hybride (en présentiel et en ligne)
  • Organisateurs : Environmental Coalition on Standards (ECOS), Les Amis de la Terre Allemagne (BUND)
  • Intervenants : représentants de la Commission européenne, de la société civile et de la recherche  
  • Site internet : https://ecostandard.org/…
5
Juin
2023
NanoSafe conference 2023 (CEA, Grenoble)
Grenoble
Conférence
  • 8ème conférence internationale sur les questions sanitaires pour une approche responsable des nanomatériaux
  • Du 5 au 9 juin 2023
  • Organisateur : Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)
  • Site internet : www.cea.fr/cea-tech/pns/nanosafe/…  
22
Juin
2023
How the world deals with Materials on the Nanoscale – Responsible Use and Challenges (OCDE-BMUV, Berlin)
Berlin
Conférence
  • Conférence internationale du 22 au 23 juin 2023
  • Organisateurs : OCDE, Ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature, de la sûreté nucléaire et de la protection des consommateurs (BMUV)
  • Site internet : https://www.bmuv.de/…